AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

<Flash Back> Destins croisés <Alice Liddell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: <Flash Back> Destins croisés <Alice Liddell Mar 22 Avr - 16:39

head
Start a Game


Toujours rien ! Aucune trace. Depuis combien de temps Lucas était il à la recherche de sa sœur ? Il n'en savait rien. Il avait cessé de compter les jours, de toute manière c'était déprimant. Il n'était tout de même pas possible que Stella et Calli est disparut de la surface de la terre comme ca ! Elles devaient forcément être quelques part. Mais où ? Là était tout le mystère. Cela faisait plusieurs mois qu'il arpentait le pays des contes et malgré ses rencontres personnes ne savaient quoique se soit. Il y avait donc deux solutions. Soit cette Calli était si discrète qu'elle restait inconnue au bataillon, soit elle faisait si peur que personne n'osait rien dire. Le grand brun n'avait aucune préférence. Dans les deux cas cela l'ennuyait au plus haut point. Enfin, il avait fait quelques rencontres intéressante, dont celle de son demi frère, Robin. Cette nouvelle l'avait sonné un moment, mais savoir qu'il avait de la famille en dehors de son père et sa sœur était d'un certain réconfort. Surtout que les deux hommes s'entendaient très bien, sans parler de son neveu Roland qui était un petit bambin adorable.

La journée tirait à sa fin et Lucas était exténué. Il avait marché toute la journée sans voir qui que soit. Le secteur où il se trouvait n'était pas très peuplé et il lui semblait que cela était certainement la région idéale pour se planquer. Cependant il avait fait choux blanc pour l'instant. Se trouvant un coin pour établir un campement, le jeune homme alluma un feu et regarda dans sa besace se qui lui restait à manger. Pas grand chose. Il allait devoir prendre le temps de chasser le lendemain si il voulait manger convenablement. Ceci dit, il espérait avoir suffisamment de chance pour trouver une taverne ou une auberge dans le coin, histoire de passer une nuit dans un bon lit. Lui qui avait toujours connu le confort et le luxe de son château était quelque peu perdu depuis qu'il avait quitté Sélénia. Il avait eut du mal à se faire à la vie en pleine nature et sans rien dans les premiers temps. Mais depuis son passage chez les Joyeux Compagnons, il avait apprit quelques trucs et il se débrouillait nettement mieux. Il avait beau avoir été entrainer toute sa vie comme guerrier, il n'en manquait pas moins d'expérience. Ce voyage qu'il aurait préféré éviter lui servait à quelque chose au moins. Fallait voir le côté positif de la chose.

Après un rapide dîner sans prétention, le jeune prince déroula sa couverture et s'allongea dessus. La nuit était plutôt douce et le ciel était dégagé. A travers le toit de feuille qui le surplombait, il pouvait distinguer le scintillement des premières étoiles. Regarder le ciel avec sa sœur était une chose qu'ils avaient souvent fait les nuits d'été à Sélénia. Le bras droit plier derrière sa tête, il se laissait aller à ses souvenirs qui lui semblaient déjà appartenir à une autre vie. Non, il ne devait pas se laisser aller au désespoir. Tant qu'il avait ne serait qu'une once de vie en lui, il chercherait sa sœur coûte que coûte. Il s'était brouiller gravement avec le roi son père à cause de cela, il n'allait tout de même pas baisser les bras. Il aimait sa sœur, peut être plus que de raison, et il ferait tout pour la retrouver. Il avait failli dans son rôle de protecteur, il n'allait pas l'abandonner non. Pourtant un vif sentiment de culpabilité l'envahissait. Et si il arrivait trop tard ? Comment survivrait il à cela ? L'idée que c'était là le plan de la sorcière Calli ne lui avait même pas traverser l'esprit.

Alors qu'il était assailli par le doute, un craquement se fit soudainement entendre. Sur le qui vive, il se redressa en position assise et attrapa son épée qui se trouvait à côté de lui. Se levant le plus doucement possible pour ne pas faire de bruit, il scrutait la pénombre des arbres autour de lui. Il ne distinguait rien et aucun bruit ne se faisait entendre. Le craquement était il du à un simple animal qui passait par là ? Ou bien y avait il un être humain dans les parages. Quelque soit le cas, le jeune prince ne craignait pas le combat si il devait y en avoir un. Il avait été durement entrainer et il avait former ses hommes. De tous ces adversaires, il n'avait pas rencontrer grand monde capable de le surpasser. Enfin en combat à un contre un. Parce que si le nombre était plus élevé forcément au bout d'un moment, il ne pouvait plus faire grand chose. Enfin pour l'instant le problème ne se posait pas car tout était redevenu silencieux. Alors qu'il s'apprêtait se recoucher tout en se disant qu'il n'y avait pas de danger, une ombre attira son attention. Se fut discret et furtif, mais c'était bien là. Oui, il y avait bien quelqu'un ou quelque chose qui rôdait autour de lui.


« Qui est là ? »


demanda-t-il d'une voix forte et claire.

«Montrez vous et il ne vous sera fait aucun mal. »



Fiche par Narja pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: <Flash Back> Destins croisés <Alice Liddell Jeu 24 Avr - 19:08

Destins croisés
Lucas & Alice
Elle avait quitté le Pays des Merveilles non sans une certaine tristesse. Pour la première fois de son existence, elle s’était sentie vivante, importante. Ce monde était peuplé de fous, mais des fous auxquels elle s’était attachée. Après le départ de la Reine de Coeur, les choses ne pouvaient qu’aller mieux. Elle aurait aimé rester. C’était tentant. Contrairement à Jefferson, rien ne l’attendait à Fairytale Land. Les seuls êtres avec lesquels elle avait vécu étaient ses parents, qui ne l’avaient jamais vraiment aimée. Et il y avait le Ténébreux. Jamais elle n’avait su ce qu’il voulait d’elle, et elle espérait ne pas avoir à le savoir un jour. Elle connaissait suffisamment sa réputation pour savoir qu’il n’était jamais bon d’avoir affaire à lui. Oui, elle aurait aimé rester. Mais elle ne le pouvait pas. La Reine courait toujours, et les habitants de Wonderland comptaient sur elle pour l’arrêter, lui accordant même le port de l’épée Vorpaline. Elle avait reçu un autre cadeau, cette fois-ci de la Chenille bleue : une boussole supposée la guider dans la direction de ce qu’elle cherchait à savoir Cora. Malheureusement, comme elle s’en était rapidement rendue compte, l’objet avait été endommagé par sa traversée à travers le miroir et les directions indiquées plus qu’incertaines.

Elle aurait aimé suivre Jefferson, connaître la petite Grace dont il lui avait tant parlé. Mais elle ne pouvait que lui dire au revoir en espérant que leurs routes de croisent de nouveau un jour, avant de suivre la sienne. La Reine ne serait pas facile à rattraper. Elle s’était immédiatement mise en route, espérant couvrir suffisamment de terrain et réduire la distance qui les séparait. Mais elle avait largement sous-estimer les difficultés de la route. Ses provisions s’amenuisèrent très rapidement et l’argent lui faisait défaut. Au Pays des Merveilles, l’argent n’était qu’une notion aléatoire. On parlait davantage d’échange de services. Si elle souhaitait quelque chose du Lapin Blanc, une montre ou de nouveaux gants lui permettaient d’obtenir ce qu’elle souhaitait. Pour le Lièvre de Mars, une nouvelle théière ferait l’affaire. Pour la Chenille, ce serait de l’herbe à fumer, ou une histoire à raconter, de préférence à portée philosophique. Et la nourriture ne manquait jamais pour qui avait faim, à condition bien sûr de prêter attention à ce que l’on ingurgitait. Les règles en étaient étranges et instables, mais c’était un monde qu’elle avait appris à connaître, bien différent de celui-ci.

Peu à peu, la faim avait sérieusement commencé à se faire sentir. Elle ne pourrait obtenir d’argent sans travailler, mais cela, elle n’en avait pas le temps. Elle ne devait pas dévier de sa route, ou de son objectif. Elle avait tenté de demander aux individus qu’elle croisait ce qu’elle n’avait pas. Elle avait pu constater qu’une mendiante non vêtue de haillons et portant une épée attisait la méfiance plus qu’autre chose, sans compter la manière dont cela heurtait sa fierté. La solution de secours n’était peut-être pas meilleure, mais elle était de loin la plus efficace : voler de quoi se sustenter, à chaque fois qu’elle en ressentait le besoin. Cela s’était avéré bien plus aisé qu’elle l’avait imaginé au départ. Le larcin n’était en soit pas une réelle satisfaction, mais une nécessité qui lui permettait de continuer à avancer, dans l’espoir d’atteindre son but : retrouver la Reine, la mettre hors d’état de nuire, et cette fois-ci pour de bon.

Un voyageur solitaire ne pouvait qu’attirer son attention. Elle l’observa, tapie dans l’ombre. Il faisait bien trop sombre pour qu’elle puisse deviner sa condition à l’aide de la manière dont il était vêtu, en revanche la bourse qu’il portait à la ceinture ne lui avait certainement pas échappée. Si elle parvenait à s’en emparer, elle pourrait jouir d’une réelle tranquillité, au moins durant quelques temps. Patiemment, elle attendit que le voyageur s’endorme, comptant s’emparer de ses possessions une fois qu’il serait plongé dans un profond sommeil. Mais la mauvaise fortune voulut qu’elle pose le pied sur une branche morte. A l’instant où le craquement s’en échappa, elle sut qu’il lui faudrait trouver une toute autre stratégie. L’homme n’était pas idiot, et sa présence avait été détectée.

Profitant de sa petite taille, elle se déplaça furtivement dans l’ombre. Il ne mentait peut-être pas. Peut-être ne lui ferait-il aucun mal, mais elle doutait forcement qu’il accepte de lui donner son argent par pure bonté d’âme. Avec la rapidité d’un petit chat et profitant de la pénombre, elle s’approcha de lui et tira son épée de son fourreau, puis en pressa la pointe entre ses deux omoplates.

« Je vous suggère de lâcher votre arme si vous souhaitez conserver la vie sauve. »

Elle s’était placée derrière lui, le capuchon enfoncé sur sa tête de manière à ce qu’il ne puisse voir son visage. Elle espérait que la transaction se fasse sans heurt, mais elle était tout à fait prête à croiser le fer pour obtenir l’objet de sa convoitise.

« Laissez-moi votre bourse et il ne vous sera fait aucun mal. » ajouta-t-elle, reprenant volontairement et de manière ironique les derniers mots du jeune homme.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

<Flash Back> Destins croisés <Alice Liddell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Bruno de STABENRATH - Dictionnaire des destins brisés du rock
» RE DESTINS CROISES (Prix Mille Saisons)
» The big bang theory
» Académie de Mahou [Flash-Back]
» Flashback Rambo IV
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forbidden Fruit :: The Fairytales Lands :: La Forêt Enchantée-