AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

acid burn heart ✤ (dahlia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Il était une fois...
Pommes : 8
Né(e) le : 20/07/2014

MessageSujet: acid burn heart ✤ (dahlia) Dim 20 Juil - 15:59

DAHLIA EDELWEISS

Je m'appelle Dahlia Edelweiss et l'on ne me surnomme pas. Je suis née à Wonderland un brûlant soir d'été et de ce fait j'ai donc trente-cinq. Côté cœur, je suis dépendante, sachant que mon orientation sexuelle est bisexuelle. Je descends du célèbre Conte ; Alice au Pays des Merveilles, et je suis La Reine Rouge. D'ailleurs, je fais partie des méchants. Cependant, on me confond souvent avec Sarah Michelle Gellar.


« Il est beau l'Amour. Il prend le corps, comme un courant d'air s'immisce sous les vêtements. Il envole les pensées doucereuses, creuse l'estomac affamé. Il ne laisse aucun répit. C'est comme une ombre sépulcrale ; impalpable, omniprésente et pesante. Il ravage tout. Consume les organes, dévore les songes. Il prend. Vole. Arrache. Saccage. Il marque au fer rouge l'empreinte de ses lèvres acérées sur la peau blafarde, lacère les veines bleues qui palpitent sous les doigts. L'amour transporte, soulève les cœurs rabougris. Il n'est que caresse et violence. Il n'a qu'une seule finalité. Il élève ou détruit les âmes entravées. Inspire ou expire. Il n'y a pas de juste milieu, pas de demi-mesure ; il crée, il tue. »


    L'ange déploya ses ailes aux reflets encres. Laissant traîner derrière lui la dentelle éparse du morceau de soie qui l'enveloppait, il bifurqua. Là-bas, au détour d'un couloir dont les néons vacillaient simultanément, il s'engouffra sans le moindre frémissement. Dans le silence sépulcrale qui semblait l'enserrer, les portes entrouvertes autour de lui laissaient, en revanche, percevoir les échos saccadés de voix étrangères. De nombreux coups venaient meurtrir les parois aussi fines qu'une feuille de papier. De çà et là, la tapisserie s’écaillait, dévoilant la surface creusée du plâtre par l'humidité. Une saveur familière planait, comme le souvenir d'un lointain parchemin auquel il se serait agrippé sans vergogne. Mais le temps coulait sans égard, ternissant les lueurs vives d'un soleil adoré. Au loin, une femme hurla. L'agonie plaisant qui émanait de sa gorge le fit frémir jusqu'à la moelle. Il appuya alors sa main pâle contre l'érosion du mur. Un nœud prenait plaisir à enlacer sa gorge, telle la promesse d'une étreinte despotique et sans borne. Il tenta d'inspirer paisiblement, mais l'air âcre endolorissait délicieusement ses poumons. Un instant, il cessa tout mouvement. Observant sa poitrine s’immobiliser promptement. Un sourire, aux éclats étrangement déplacés, étira sa bouche vermeille. Puis, malgré lui, le mécanisme instinctif reprit ses droits. Dans son cheminement hasardeux, il poursuivit sa perte dans le néant.Sur son passage, ce même prénom, comme un refrain égaré qu'il s'efforçait d'occulter. Lentement, il exerça un mouvement circulaire du poignet, signe qu'il ne fallait plus insister. Pourtant, les voix persistaient dans leur plainte harmonieuse. Il voulut prononcer la sentence ; son autorité, mais ne put exprimer qu'un simple soupire las. Quelques paires d'yeux le dévisageaient incrédules, d'autres paraissaient dévorer l'apparence qu'ils avaient sous leur nez. Le menton relevé, démontrant avec fermeté qu'il passait outre chaque attitude désobligeante ou inquiète, il s'avançait sans interrompre la continuité de sa route. Rien n'aurait pu cesser son calvaire et pourtant, tout au fond de lui, il espérait encore qu'une téméraire n'agrippe avec violence son bras. Silencieusement, il comptait le nombre de pas sur le sol. Un, deux, trois... Mais rien ne vint.Puis il resta là, soudain vulnérable face à l'immensité d'une porte qui semblait l'avaler. Son corps, sculpté dans le marbre de l'immobilité ne voulait obéir aux ordres que lui intimait son cerveau ; fuir. C'était comme une pathétique fatalité que son être ne cherchait visiblement plus à éviter. Intérieurement, il supplia un Dieu auquel il n'avait jamais cru, puis tourna son visage opalin vers ces prunelles interrogatives. Il hocha la tête, preuve illusoire que tout irait bien malgré tout. Mais personne n'était dupe. Et, tout le monde avait bien perçu la lueur apeurée qui flamboyait avidement au tréfonds de ses iris habituellement si espiègles. Toujours dans un silence religieux, l'ange pressa ses doigts gantés autour de la poignée arrondie. Un grincement raisonna alors le long du corridor, avant qu'il ne s'y fasse absorber...Il. Ange déchu. Dahlia.Blondie effleura du bout des ongles les épaules de sa destinée, dans une attitude doucereuse et féline. Les dents imbriquées les unes contres les autres, elle embrassait les heures à venir, son regard plongé dans le sien. - Vous vouliez me voir ?... Il y avait l'euphorie latente. L'inspiration devenue décadente. Dans l'antre du vice, dans son estomac à la mâchoire d'acier, les amants de flammes s'écorchaient. C'était une danse despotique, une hérésie sans vergogne. Et l'eau sur la peau, toujours plus humide, toujours plus avide, de cette chaleur qui palpitait au sexe virginal. Ce n'était plus qu'une longue et amère plainte, qu'une lutte permanente. - Quelle perspicacité, Dahlia. Au loin, raisonnait le chant sépulcrale du glas. Mélopée doucereuse, dans laquelle Dahlia se lovait constamment. Étreinte illusoire. Destin ébréché. Mais c'était malgré elle. Malgré, les petites voix incestueuses qui tourbillonnaient à ses tempes. Malgré, le cerveau liquéfié, broyé sous le joug accapareur de la noirceur. C'était une valse. Un tempo marqué au fer des soupirs coupables. Éternelle harmonie des âmes sinueuses, dont les corps se mélangeaient dans une symphonie déliquescente. Ici, il n'y avait plus d’abîme. Le gouffre dévastateur des limbes s’épanchait à chaque geste, chaque coup. Tic-tac, tic-tac ; s'immisçait alors l'abjecte sentiment. Petite poupée de sang, meurtrière au gré des dépouilles qu'elle chevauchait. C'était l'esprit primaire, l'origine visqueuse de la bestialité inconsciente. Ici débutait l'horrible processus ; la strangulation équivoque du petit noyau cérébral. Pauvre Conscience que la nuit venait étouffer sous son velours carnassier. Puissant et imposant ectoplasme, où chaque bouche s'abreuvait davantage encore. Mère nourricière, Nyx s'adonnait aux jouissances de la chair faisandée. Lentement, elle y déposait son baiser venimeux, imprégnant au fer rouge la viande palpitante de sang. C'était une hémorragie de l'âme. Une perte avide d'objectivité certaine. Signant la fin, comme une évidence résignée, une révérence acclamée. Plus rien ne semblait reluire d'espérance en ces décombres déguisées. Le sort fumait les dernières cendres de l'humanité, articulant ses bras décharnés en une ronde festive et mortuaire. Pourtant, Dahlia s'obstinait dans cette berceuse désenchantée. Consciencieusement, elle s'engouffrait dans les méandres de la tragédie humaine. Illustre déesse déchue de son royaume, dont le cœur et l'âme ne s'offraient plus qu'au simulacre de l'existence. Puisque dans les cavités putrides de ce cloître où elle s'enlisait, plus rien n'avait de sens...« Dahlia », comme autant de gifle à sa poitrine si frêle de vivre désormais. « Dahlia », petite traînée, petite poupée. « Dahlia », l’écorchée.Souvenir éreintant de ce cheminement sans plus aucun lendemain...- Je suis heureuse de vous voir. Un rictus, enjôleur, étira sa bouche vermeille. D'ici, elle semblait inspirer un calme sans borne. Et pourtant... et pourtant rien n'aurait su apaiser l'agitation prenante de son sein. Un souffle insaisissable capturait le moindre frémissement de son épiderme, transformant chaque grain de fraîcheur en un picotement délicieusement abyssal. - Que me voulez-vous ?...Mais sa voix se brisa d'éclats. Là, sous le regard despotique de son maître, Dahlia sentait poindre sa perte. Un vide se creusait, ne laissant de son cœur qu'une longue et épaisse traînée goudronnée. Alors, embrassant elle-même les stigmates de son heure, elle s'inclina devant sa révérence, ce geste démodé.- Vous.Elle tenta un mouvement de recul, un seul, mais sa poigne vint enlacer la chaire tendre de sa gorge.- Vous n'êtes pas en mesure d'avoir un avis, Dahlia.Résigné, animal dompté, elle se laissa choir contre la musculature sans espoir de cette créature aussi noire que la nuit. Sa peau emmarbré dans l’émaille de l'éternité fit frémir son humanité brûlante. Déjà, elle éprouvait la chaleur déroutante du sexe affamé. L'étreinte se fit étau; douloureuse et despotique.- J-je suis... votre.


Il faut croire que le Mal engendre le mal.

Épouse d'un Roi que tu n'aimas jamais, les années firent de toi une bête ; sanguinaire, affamée et désinvolte. Tu ne connaissais plus les heures, ni même les ciels étoilés. Tu ne savais plus la beauté des fleurs, des âmes qui gravitaient autour de toi. Tu n'étais plus que pourriture, qu'infamie, que folie sous le joug accapareur de ton mari. Chacun ignorait les sévices qu'il infligeait à ton corps, à ton esprit décadent. Mais, tout le monde savait que, désormais, tu n'étais plus...

Il aura fallu un voyage hors de tes contrées, une croisade, une aventure encore audacieuse de ton cher époux, pour voir ton existence être aspirée dans les méandres de l'amnésie.

Storybrooke. Ta vie n'était pas réellement différente. Il y avait toujours cet homme qui, usait bien souvent de sa force. Vingt-huit ans. Là encore, trop de jours s'écoulèrent.

Puis le jour revint. Les images passées également.

Mais, il était trop tard.
Tu n'étais plus qu'une Reine Déchue.
Derrière l'écran...
Pseudo/Prénom: :roll:
Age: On ne demande pas l'âge à une Dame !
Où avez-vous connu le forum ? Par Emma :roll:
Présence: 7/7
Code du Règlement: Hiihiii  Chambre 
Une dernière chose à dire ? Vous allez tous mourir :roll:
(c)Forbidden Fruit - E.load();
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Evil Queen Ѽ
Pommes : 600
Né(e) le : 05/03/2013

MessageSujet: Re: acid burn heart ✤ (dahlia) Dim 20 Juil - 17:11

Non mais... OMG Quoi !

_________________

The Evil Queen
All of my memories keep you near... In silent moments, imagine you'd be here. All of my memories, keep you near... The silent whispers, silent tears.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Angel of Death ✝
Pommes : 92
Né(e) le : 11/05/2014

MessageSujet: Re: acid burn heart ✤ (dahlia) Lun 21 Juil - 9:50

Re-bienvenue à toi mon tendre amour  :roll: Amoureux Transi 

_________________


« L'enfer dans le sang.
La folie dans les veines. »
On passe notre vie entière à s’inquiéter de l’avenir, à faire des projets pour l’avenir, à essayer de prédire l’avenir... Comme si savoir à l’avance pouvait amortir le choc. Mais l’avenir change constamment. L’avenir est le lieu de nos plus grandes peurs, et de nos espoirs les plus fous. Mais une chose est sûre : quand finalement, il se dévoile... l’avenir, n’est jamais comme on l’avait imaginé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Il était une fois...
Pommes : 193
Né(e) le : 19/04/2014

MessageSujet: Re: acid burn heart ✤ (dahlia) Lun 21 Juil - 13:44

Officiellement re-bienvenue avec ce nouveau personnage !! Chou 

_________________


Woman, mother, lover and so much more...

One word frees us of all the weight and pain of life...
That word is love.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Il était une fois...
Pommes : 233
Né(e) le : 19/04/2014

MessageSujet: Re: acid burn heart ✤ (dahlia) Lun 21 Juil - 14:03

La reine rouge est dans la place, faites gaffe à vos têtes  Apeuré 
Rebienvenue  Duck 

_________________


Dancing on a mound of corpses

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: acid burn heart ✤ (dahlia)

Revenir en haut Aller en bas

acid burn heart ✤ (dahlia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» (J-Rock) Acid Black Cherry
» raketa open heart (avec deux photos odieusement pillées à Alexandr2 du forum watch.ru)
» [ VIDEO ] Burn à vélo.
» Burn-Out projet terminé
» Shojo: Dahlia, Le Vampire [Kakinuchi, Narumi]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forbidden Fruit :: Gestion des Personnages :: Qui êtes-vous ? :: Présentations Validées-