AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

The Tempest - Groupe 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Admin
Pommes : 63
Né(e) le : 20/01/2013

MessageSujet: The Tempest - Groupe 5 Mer 30 Avr - 16:21

THE TEMPEST
Là, à travers l'obscurité inquiétante, deux silhouettes se dressent. Elles avancent, l'une près de l'autre comme deux prédateurs, avides et assoiffés. Au loin, elles ne perçoivent que les lueurs fébriles et faiblardes de Storybrooke semblables à de petites tâches éparses et jaunâtres. Une tension, extatique et dangereuse, se propage progressivement dans l'atmosphère, annonçant une fin, un point final à cette sombre nuit.
Un vent chaud et électrique se lève doucement sur la petite bourgade, emportant avec lui quelques feuilles vagabondes. Le ciel semble se fendre, le sol craqueler sous cette épaisse volute violacée qui, sillonne désormais dangereusement les rues. Cette brume, opaque et colorée, s'infiltre à travers les bâtiments, s'accroche aux peaux, aussi vicieuse qu'un serpent autour de sa proie.
Quel drame se présente à l'horizon ? Qu'adviendra-t-il de nos pauvres habitants égarés, privés de leur sens ?
Une chose est certaine, Cora et Killian Jones jubilent de leur œuvre.

Ainsi, nous nous retrouvons maintenant au beau milieu du l'Ecole. Nous pouvons d'ailleurs apercevoir quatre personnes allongées sur le sol, encore endormies... Illyria, Alice, Lucas et Amora. Oh... Ils allaient bien... à un détail près. Illyria et Lucas avaient perdu la vue, Alice la parole et Amora l'ouïe. Que vont-ils bien pouvoir faire et surtout... trouveront-ils le coupable ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forbiddenfruit.forumactif.org

Invité
Invité

MessageSujet: Re: The Tempest - Groupe 5 Jeu 1 Mai - 18:38

head
The Tempest


Hou bon sang comme le sol est dur. Mais que faisait il par terre d'abord. Lucas n'avait pas souvenir de s'être prit une cuite au point de ne pas atteindre son lit. Un horrible mal de crâne lui martelait le cerveau. Pas terrible pour tenter de mettre ses idées aux clairs. Le jeune homme ouvrit les yeux. Enfin c'est se qu'il crut car il n'y voyait absolument rien. Était il tellement claqué qu'il n'arrivait pas à ouvrir les paupières. Non. A priori il se sentait en forme. Sonné par son mal de tête, mais c'était bien tout. Le prof de sport se concentra pour faire réagir ses paupières. A priori, ses yeux étaient grands ouverts alors pourquoi n'y voit il rien ? Bon, il devait faire noir dans la pièce et aucun rayon de lumière ne devait filtrer. Il n'y avait pas d'autres explications.

Lucas décida de se lever car rester coucher sur le sol n'était pas très agréable ni confortable. Et puis allumer la lumière devenait une priorité. Non pas qu'il avait peur, mais bon c'était surtout qu'il risquait l'accident dans un noir d'encre pareil. Lorsqu'il posa ses mains sur le sol pour prendre appuie afin de se relever, il réalisa qu'il était allongé sur du carrelage. Hors, chez lui il n'y avait que parquet et moquette. Il fronça les sourcils et se mit sur ses pieds. Bon où était il. Il fallait qu'il le définisse rapidement pour tenter de comprendre se qu'il s'était passer. Avançant à tâtons, il se cogna dans un bureau se qui eut pour effet de le faire jurer :

« Bordel, mais qu'est ce que c'est que se foutoir ? »


Il laissa courir ses mains sur l'objet et réalisa qu'il s'agissait d'un bureau dans le genre de ceux qu'il y avait dans les salles de classe. Il était donc toujours sur son lieu de travail. Étrange. Il lui semblait pourtant bien avoir quitter l'établissement la veille au soir. D'accord il était tard car il y avait eu une réunion interminable avec l'administration et les autres profs. Il avait dû faire une crise de somnambulisme c'était pas possible autrement. Soudain, il réalisa autre chose. Si il était à l'école, il y avait des grandes fenêtres et un éclairage extérieur. Hors il n'y voyait absolument rien. Il se mit la main à quelques centimètres de son visage et n'en distingua même pas la silhouette. Il était aveugle !

« C'est pas possible, je suis entrain de rêver. Il n'y a pas d'autres explications »


se dit il à haut voix, se pensant seul. Essayant de trouver la sortie en plaçant ses mains devant lui pour éviter de percuter un autre bureau, il se marchait lentement.

« De l'aide. Il faut que je trouve de l'aide. J'ai pas d'autres solutions. »


Penser à haute voix lui éviter de laisser l'anxiété le gagner. Il n'en menait pas large le prince de Sélénia. Qui aurait put croire un chose pareil de la part d'un homme d'ordinaire si sur de lui. Après s'être reprit un coin de table et lâcher un nouveau jurons, Lucas décida de s'arrêter. La situation était déjà assez difficile comme cela. Pas besoin de rajouter quelques blessures en plus. Après avoir prit une grande inspiration :

« Hey oh ! Y a quelqu'un ? »


demanda-t-il dans le vide. Il se disait que si il n'y avait personne dans la pièce, il devait avoir l'air complètement con. Mais bon, il n'allait pas rester planter là indéfiniment. Après quelques minutes de tâtonnement supplémentaire, il trouva une chaise et décida de s'asseoir. Lorsqu'il la tira, il senti qu'il tapait quelque chose sur le sol avec. Il s'accroupit et étendit les mains qu'il fit glisser pour tenter de définir se qui se trouvait par terre. Il réalisa qu'il s'agissait d'un corps. Il n'était donc pas tout seul dans cette galère. Tout en laissant courir ses doigts, il finit par définir où était les pieds et où était la tête. Il finit même par trouver les épaules et secoua doucement le corps.

« Qui que vous soyez, il faut que vous vous réveilliez maintenant. Allez ! Debout ! »


Fiche par Narja pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: The Tempest - Groupe 5 Ven 2 Mai - 15:26

The Tempest
Lucas, Illyria, Amora & Alice
Elle était plongée dans l’inconscience, ignorant la dureté du sol qui rendait sa position extrêmement inconfortable. Elle vivait un sommeil sans rêve. D’abord, elle sentit une main parcourir son corps, mais son esprit brumeux sembla radicalement refuser de revenir à la réalité et c’est à peine si elle bougea. Mais lorsqu’on lui saisit les épaules pour la secouer, elle ne put l’ignorer plus longtemps. Elle sursauta et ouvrit les yeux. Il lui fallut quelques secondes avant de reconnaître le jeune homme, de réaliser qu’elle n’était pas en train de rêver et qu’il était bel et bien là, devant elle. Elle se recula si soudainement qu’elle heurta quelque chose derrière elle, mais ne s’en préoccupa pas immédiatement.

« Lucas ? Mais qu’est-ce qui se passe ? Qu’est-ce que tu fais là ? »

Voilà les mots qu’elle voulut prononcer. Mais aucun son ne sortit de sa gorge. Surprise, elle tenta de parler de nouveau, mais une fois de plus elle en fut incapable. Elle commença peu à peu à paniquer, portant la main à sa gorge. Que se passait-il ? Elle regarda Lucas, espérant qu’il en savait plus qu’elle et tenta de lui faire signe qu’elle ne parvenait plus à parler. Il ne lui fallut que quelques secondes avant de constater qu’il y avait quelque chose d’étrange dans son regard. Elle agita la main à plusieurs reprises devant ses yeux afin de vérifier avec certitude ce qu’elle avait en réalité déjà compris : il ne la voyait pas. Il ne semblait rien voir d’ailleurs. En désespoir de cause, elle posa une main sur son épaule, en un geste qu’elle espérait apaisant, avant de regarder autour d’elle.

Elle reconnut immédiatement une salle de classe de l’école de Storybrooke, pour y avoir été à plusieurs reprises chercher Paige. Que faisaient-ils là ? Tous ? Car ils n’étaient pas que deux dans cette pièce. Son regard se posa sur deux corps, heureusement seulement endormis. Si elle ne connaissait pas la première jeune femme, la deuxième n’était nulle autre que sa colocataire, Illyria. Toute cette histoire devenait de plus en plus inexplicable, et pour tout dire effrayante. Laissant Lucas en espérant qu’il ne paniquerait pas, elle s’approcha de son amie, faisant tomber une chaise d’enfant au passage, et la secoua sans ménagement, ne pouvant également s’empêcher d’essayer de l’appeler, bien qu’elle sache qu’elle ne pouvait pas parler. Elle n’avait plus qu’à espérer qu’Illy sache quelque chose, qu’elle se souvienne de quelque chose, n’importe quoi, d’autant plus qu’elle avait besoin de quelqu’un qui puisse l’aider à communiquer avec le jeune homme avant que les choses ne dérapent.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: The Tempest - Groupe 5 Lun 5 Mai - 16:06

« Alice, Amora, Lucas & Illyria »

The Tempest  

Elle souriait. Elle était calme, sereine, avec... Sa famille. Son père était là, sa sœur également. Mais plus étrange encore, sa mère. Ils étaient tous là pour fêter l'événement : elle allait avoir 7 ans ! Oui, c'était encore une enfant mais elle grandissait à vue d'œil et devenait plus belle de jour en jour. Bientôt, elle serait une jeune femme... Mais pour l'heure, elle était une enfant et attendait avec impatience les cadeaux !

Ils souriaient tous, dégustant les mets les plus coûteux et les plus raffinés, mais elle... Elle attendait ses cadeaux. Tous étaient là, insouciants, ne se préoccupant pas des serviteurs qui leurs apportaient les plats... Ces mêmes serviteurs qui avaient déjà préparé le gâteau et allumé les bougies. Bougies qui avaient commencé par brûler un napperon dans la cuisine, puis la table, puis la pièce entière. Mais personne ne sembla le remarquer car, Elle voulait des cadeaux. On céda donc à ses caprices en les lui offrant avant le gâteau...
Elle vit les grandes flammes s'échapper de la porte de la cuisine, elle écarquilla les yeux de frayeur quand son père, toujours souriant, lui dit. "Ah non Illy chérie, ferme les yeux c'est une surprise"...

Lorsqu'elle les rouvrît, elle savait qu'elle venait de faire un mauvais rêve. Le même que la nuit précédente... Et de toutes les autres nuits. Le rêve du jour où elle s'était retrouvée fille unique, et orpheline de mère. Le jour où son père l'avait sauvée elle... Mais lui en avait toujours voulu.
Elle se réveilla donc en sursaut et se rendit compte qu'elle n'était pas dans son lit. Ni même que son réveil était naturel. On venait de la secouer énergiquement. Mais il faisait noir, très noir. Trop noir pour être vrai. Était-ce un autre tour de la méchante reine ? Elle avait l'impression d'être dans une boîte. Mais c'est quand elle entendit les oiseaux dehors qu'elle su que c'était elle le problème. Elle avait perdu la vue.

Effrayée, elle se leva d'un bond, repoussant l'inconnu qui l'avait sauvée de son cauchemar. Inconnu ? Non... On dit que lorsque l'on perd un sens, les autres se décuplent et cette fois-ci, son odorat lui rappelait quelqu'un... Mais elle était habituée à développer ce sens puisqu'elle aimait particulièrement détecter les odeurs et parfums d'autres femmes sur ses anciens maris. C'est ainsi qu'elle se calma, un peu plus sereine, sachant qu'elle était en présence d'une... amie.

« Alice... C'est bien toi ? Où sommes-nous... Et pourquoi fait-il si noir ? »


« CODEE PAR SLOAN »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: The Tempest - Groupe 5

Revenir en haut Aller en bas

The Tempest - Groupe 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Ipanema percolateur 1er groupe Italien
» vfa express 1 groupe
» Classement de la course Groupe C du SRCS
» Le groupe Patchouli
» Groupe 5 à Wezembeek
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forbidden Fruit :: Storybrooke :: Services Publics :: Storybrooke's School-