AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Hot 'n' Cold • PV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

The Savior
Pommes : 277
Né(e) le : 05/03/2013

MessageSujet: Hot 'n' Cold • PV Lun 28 Avr - 21:53


HOT 'N' COLD
Jefferson Blackwell ✤ Emma Swan


You're yes then you're no


Sa bouche forma un « o » qui, cependant, ne laissa filtrer aucun son. Le coup avait été sec, sans bavure. Ses yeux s'écarquillèrent alors, en un étonnement visible qui, lui fit lâcher presque aussitôt son arme. Cette dernière retomba sur le sol, non sans produire un bruit sourd, tout juste camouflé par quelques cris rauques. Immobile, elle contempla son œuvre, le cœur affolé par les vapeurs d'absinthe. Elle semblait à la fois effarée et amorphe. Pourtant, lorsqu'elle réalisa enfin la précision de son tir, mais surtout la victoire qu'elle venait de remporter, elle ne put contenir plus longtemps un large sourire maladroit. Ses deux bras se levèrent vivement vers le ciel, tandis qu'elle sautillait comme une bienheureuse.
- BOUM !, s'écria-t-elle en frappant le tapis verdâtre du plat de la main.
Depuis quand se trouvait-elle ici ? Elle n'était plus certaine de s'en rappeler, désormais. Pourtant, elle s'obstina malgré tout à jeter un regard à la malheureuse pendule qui trônait là. Un rictus béat et hagard déforma ses lèvres. Ses pupilles, complètement dilatées par les effets de l'alcool, ne lui permettaient plus de distinguer correctement les contours de ce qui l'entourait. Elle plissa les yeux, presque douloureusement, mais cela ne changea rien. Alors, elle haussa mollement les épaules, ahurie. Le nombre de verre ingurgité ? Cela non plus, elle ne le savait plus ; peut-être un ou deux, trois... ou bien, une petite dizaine ? Elle laissa échapper un rire gras et, sans aucun doute, peu féminin, tout en portant à son gosier encore un peu de whisky. Elle reçut, comme récompense à la partie de billard qu'elle venait de gagner, une grande claque dans le dos. Surprise, elle recracha un peu du liquide brunâtre et, fit face au grand gaillard qui la regardait avec humour.
- On ne t'a jamais dit qu'accoster une femme comme ça c'était... tout sauf sexy ?
Elle repoussa maladroitement le malotru en, pressant son avant-bras contre son abdomen.
- Va grogner ailleurs., ajouta-telle, tandis qu'elle s'emmêlait dans ses gestes.
Et, en effet, lorsque son cerveau daigna enfin fonctionner correctement, elle comprit qu'elle luttait contre le vide. Sa joue se trouvait désormais contre le torse du fameux inconnu qui, d'aussi près, ressemblait à une armoire à glace comparée à sa petite carrure. Difficilement, Emma tenta de revivre chacun de ses mouvements mais, rien ne sembla l'aiguiller.
- Euh... désolé., balbutia-t-elle.
Elle releva vers lui un regard peu assuré. Non pas qu'elle était terrifiée mais, imbibée comme elle l'était, la Shérif n'était pas certaine d'être en pleine possession de ses moyens.

- Jjj... Jeff' !
D'un pas hésitant, mais pressé, elle vint alors se cacher derrière la silhouette de son ami, qu'elle reconnut au loin. Enfin, le terme « ami » était sans doute bien prématuré, étant donné qu'elle venait tout juste de l'apercevoir. Si vous vous le demandiez encore ; non, ils n'avaient pas passé ce début de soirée ensemble et, non, elle ne l'avait pas remarqué jusque là.
- Jefferson !, brailla-t-elle à son oreille, avant de lui flanquer une tape sur l'épaule comme l'aurait fait un homme, Qu'est-ce que tu fais là ?
Un sourire, disgracieux, étira ses lèvres. L'alcool avait le don de la rendre légèrement plus sociable et encline à la conversation. Pourtant, elle savait au fond d'elle, qu'elle aurait dû lui en vouloir. Il l'avait drogué et séquestré pour une histoire de chapeau, pour une histoire de magie. Mais aujourd'hui, du moins là, ce soir, transcendée par les litres de whisky qu'elle avait avalé, plus rien ne lui semblait important. Elle se hissa donc sur sa la pointe des pieds et, non sans glousser, s'approcha de son oreille.
- Si tu veux toujours me droguer, pas besoin ce soir ! Je suis saouuuuuuuuule !
Sur ces quelques mots, elle tituba jusqu'au bar, encore avide de cette substance qui, pour une fois, lui faisait du bien.




_________________

BORN TO DIE ✤ sometimes love is not enough when the road gets tough
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Mad Man with a Hat
Pommes : 288
Né(e) le : 18/04/2014

MessageSujet: Re: Hot 'n' Cold • PV Mer 30 Avr - 12:53



❝ Hot 'n' Cold ❞
You're not the one that i want...  



Je suis pathétique. Et je pèse mes mots. Je fais vraiment peine à voir ce soir. À moitié affalé dans un coin du bar, je descends les verres de whisky comme du petit lait, me tenant la tête d'une main. Honnêtement je n'arrive plus à compter, mais au vu de la nausée que je me trimballe et de l'inclinaison anormale de la pièce, je pense que j'ai déjà un bon nombre de verres au compteur. Je devrais arrêter mais ce soir j'en ai rien à faire, j'ai juste envie de me noyer dans l'alcool et puis bon c'est pas comme si je buvais tout le temps… Non mais. Je suis un adulte responsable. Je fais ce que je veux. Alors à moins que vous ne soyez ma mère, gardez vos conseils pour vous. Je suis un homme moi ! Avec poils sur le torse et tout ! Alors si je veux me soûler et me taper une gueule de bois colossale demain, je le fais ! Non mais, empêcheur de se soûler en rond… Je finis mon.. je ne sais plus combientième verre d'un coup, laissant l'alcool brûlant réchauffer mon corps. Je vais vous avouer un truc, je me sens un peu comme un pirate là, entre le whisky et l'impression d'être en mer, ouais j'ai un peu l'impression d'être un marin. Mes amis je crois qu'il est temps pour moi d'arrêter de boire, parce que pour le moment je suis encore suffisamment conscient et maitre de moi-même, mais si je continue à ce rythme là, dans moins de dix minutes je roule sous la table en rigolant à mes propres blagues grivoises… Vous trouvez ça pathétique ? Moi aussi et encore pour le moment vous ne faîtes qu'imaginez cette possibilité, attendez de voir ce que ça donne en live. Je finis alors de m'écrouler sur la table, posant mon visage sur le bois froid de la table. Je pousse un soupir. Je sais même plus ce que je veux, je ne sais pas si je veux encore boire ou si j'ai juste envie de m'écrouler dans un coin. Oui j'en suis à ce degré là de l'alcoolémie. Le stade de l'hésitation. C'est le point de non retour. Si je continue à boire, je sais exactement comment ça va finir. La vrai question c'est de savoir si j'ai envie d'être raisonnable ou pas ce soir. Quelle blague… Raisonnable moi ? Jamais.

Seulement j'ai besoin de prendre l'air avant de recommencer à boire, parce que là j'ai comme un sale coup de chaud. Je me relève tant bien que mal, tanguant quelque peu, un vertige puissant me saisit, passant à deux doigts de me rassoir de force sur ma chaise. Alcool quand tu me tiens… Je réprime un haut le coeur avant de commencer à me diriger vers la sortie. Je titube avec difficulté au milieu des autres clients, rentrant à plusieurs reprises dans dans divers inconnus plus ou moins imbibés. Alors que je déambule au milieu de la foule un peu perdu j'entends alors quelqu'un m'interpeller au loin. Je sursaute, cherchant du regard la personne qui semble vouloir attirer mon attention. Où est-tu illustre inconnu qui semble me connaitre ? Ne fais pas le timide et viens donc me dire bonjour.. Je sens un peu l'alcool mais c'est pas grave, je reste charmant. Tel un chaton perdu je scrute des yeux le bar, tentant de mettre un visage sur cette voix. Je sens alors que l'on me tape dans le dos. Je me retourne le plus gracieusement possible, découvrant avec un plaisir inattendu Emma. Ne croyez pas par là que je ne l'aime pas, mais au vu de ce qui c'est passé entre nous, je peux totalement comprendre qu'elle ne m'aime pas. Il suffit de voir Snow, elle m'en veut toujours pour ce malheureux geste de ma part, mais honnêtement entre nous, c'étais pas si grave que ça… Je vois pas pourquoi tout le monde en a fait une affaire, c'était trois fois rien… Bon ok je les ai kidnappés toutes les deux, mais eh, c'est pas comme si j'avais été un mauvais hôte. Je ne les ai pas violentés, j'aurai pu, mais non, je me suis contenté de les menacer. Nuance. La jeune femme, qui au vu de son haleine chargée est aussi ivre que moi, se hisse sur la pointe des pieds pour venir glousser à mon oreille. Je laisse échapper un rire bruyant, un de ceux un peu éraillé et volontairement audible, ceux que l'on ne peut produire que lorsque l'on vient de biberonner une bonne bouteille et demie. Je ne suis pas ce genre de mec, je n'ai pas besoin de droguer les femmes pour les séduire, mon corps de rêve se suffit à lui même. Je suis content de savoir que je ne suis pas le seul à être complètement déchiré ce soir. Pourquoi ? Parce que quitte à être ivre, autant l'être avec d'autres personnes, c'est plus amusant et un tout petit peu moins pathétique. Je la regarde tituber vers le bar, un sourire accroché aux lèvres. Une idée me travers alors l'esprit. Pourquoi ne pas la rejoindre et aller boire avec elle ? Je veux dire, nous avons l'air tout les deux sacrément ivre et visiblement ce soir elle se sent d'humeur sociable avec moi, alors j'ai envie de dire, sociabilisons avec le Shérif. D'une démarche toujours aussi peu assuré je vais à mon tour m'échouer sur le bar aux côtés d'Emma. Alors qu'elle a le nez dans un verre, buvant tel un chat son whisky, je lui dit d'un ton qui se veut charmeur mais qui même à mes oreilles sonne de façon étrange :

"Tu veux connaître un secret ? Moi aussi je suis complètement ivre... Alors que dirais-tu de boire en ma compagnie ?"

Je chuchote ça à son oreille, le nez dans ses cheveux, tandis qu'une de mes mains se pose délicatement dans son dos. Je respire son parfum qui se mélange à l'odeur du whisky. Croyez-moi, je ne suis pas si charmeur que ça d'habitude, mais il semblerait qu'abuser du whisky me donne envie de me prendre pour un Don Juan de bas étage...


© Nightmare sur Épicode.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Savior
Pommes : 277
Né(e) le : 05/03/2013

MessageSujet: Re: Hot 'n' Cold • PV Mer 30 Avr - 19:31


HOT 'N' COLD
Jefferson Blackwell ✤ Emma Swan


You're yes then you're no


- Un autre whisky euh... Mich.. Mar... Machin !
Elle pouffa de rire, aussi niaise qu'une adolescente effarouchée. Elle savait, quelque part dans son esprit volubile et embrumé que le barman lui avait, en début de soirée, avoué son nom, mais là, tout de suite, elle ne s'en rappelait pas. D'ailleurs, elle n'était même plus certaine de se souvenir du sien. Emma. Ah si, Emma ! Elle attrapa le verre qu'il avait préalablement déposé sur le comptoir et en but une longue gorgée. Le liquide, brun et amer, réchauffa son corps depuis trop longtemps éteint.
- Moi, c'est Emma !, s'époumona-t-elle.
Son interlocuteur força un rictus et, s'empressa de se concentrer ailleurs. Une légère moue, boudeuse et contrariée, naquit sur son visage, tandis qu'elle s'évertua à grommeler des choses incompréhensibles. Comment ce gringalet de dix-huit ans à peine, pouvait-il la larguer de cette manière, sans même une once de politesse ? Elle voulut hausser le ton à l'attention de ce malheureux garçon qui, n'avait qu'une envie, rentré se coucher mais, une présence dans son dos lui ôta les mots de la bouche. Elle inspira plus bruyamment, sa peau réagissant à cette subite et étonnante étreinte. Elle papillonna quelques instants des yeux et, ne put s'empêcher d'incliner légèrement la tête vers lui. Jefferson. Les effluves de son parfum, mélangées à celles du whisky firent tourner la pièce autour d'elle, comme si elle s'était retrouvée dans un carrousel. Voilà, qu'à son tour, elle jouait les gentilles demoiselles en mal d'amour. Intérieurement, elle savait qu'en temps normal, jamais elle ne se serait laissée faire de la sorte. A dire vrai, elle aurait sans doute été bourrue et désagréable. Mais, là, un sentiment qu'elle ne comprenait pas la poussait à s'adosser davantage contre cette main vagabonde nonchalamment posée dans son dos.
- Comment refuser ?, murmura-t-elle, sans lui faire face.
Quelle ironie du sort ; cet homme l'avait séquestré et elle, elle répondait avec un plaisir non dissimulé à cette pseudo drague à deux francs cinquante. Sa conscience lui rappela cet événement mais, elle la chassa bien vite. Une con-quoi ? Un con ; oui, une science ; oui, mais une conscience ; inconnue au bataillon.

Finalement, Emma se contorsionna pour soutenir le regard de son nouveau compagnon de fortune. Ses prunelles claires, voilées par les effets de l'alcool, plongèrent au creux des siennes. Là, tout juste  éclairé par les néons aveuglants et grésillants de la salle, Jefferson semblait le seul à, avoir pour elle un quelconque intérêt. Dans un geste qui, sembla à la fois charmeur et ridicule, elle se mordit la lèvre. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas joué à ce jeu salvateur et grisant. Elle n'était, d'ailleurs plus certaine de se rappeler de quelle manière jouer ses cartes, mais peu importait ce soir. Il n'y avait pas d'enjeux, pas d'espérances, ou peut-être celles de vaincre l'ennui ?
- Viens près de moi, susurra-t-elle en tapotant le tabouret libre à ses côtés.
Celle qui, désormais se trouvait être sa mère la flinguerait sans doute pour cela. Un rictus provocateur et puéril déforma ses traits juvéniles. L'idée de pouvoir contrarier Mary-Margaret n'était, visiblement, pas déplaisante pour cette jeune femme de bientôt trente ans qui, faisait une crise d'adolescence à retardement.
- Alors, qu'est-ce qui peut amener notre cher Chapelier à se bourrer la gueule un samedi soir, ici, tout seul ?
L'alcool décuplait l'effervescence de ses sens. Elle sentait ses membres s'animer d'une frénésie nouvelle qu'elle, n'avait plus éprouvé depuis des années. Ainsi, elle se pencha légèrement vers son visage, non sans loucher quelques secondes sur sa bouche.
- Que veux-tu boire ? C'est ma tournée...




_________________

BORN TO DIE ✤ sometimes love is not enough when the road gets tough
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Mad Man with a Hat
Pommes : 288
Né(e) le : 18/04/2014

MessageSujet: Re: Hot 'n' Cold • PV Ven 2 Mai - 21:24



❝ Hot 'n' Cold ❞
You're not the one that i want...  



Je laisse mon regard se perdre dans celui, légèrement voilé par l'alcool, d'Emma. La tête a beau me tourner, ses yeux eux me semblent un point fixe, quelque chose dont je peux me servir de point d'ancrage. Je me perds dans la couleur de ses prunelles, occultant un instant le monde autour de moi. L'espace d'un instant c'est comme si il n'y avait plus rien d'autre qu'elle et moi. Je ne sais pas si c'est l'abus de whisky ou quoi, mais d'un coup je ressens une bouffée de chaleur, quelque chose qui part de votre coeur et qui se répand dans votre corps, s'enroulant autour de vos veines, réchauffant votre sang. Alors lorsqu'elle me propose de venir m'assoir près d'elle pour boire un verre, je n'hésite pas une seconde, je me glisse à côté d'elle, prenant soin de laisser ma main dans son dos. J'ai bien vu la façon dont elle se mordait les lèvres, visiblement elle aussi est partante pour jouer avec moi à ce jeu ridicule qu'est celui du flirt. Je capte son sourire provocateur, mais je laisse couler, elle doit être aussi déchiré que moi, alors… Elle me demande alors les raisons de mon ivresse. Un rire d'homme bien ivre m'échappe, oh si tu savais ma belle, c'est pathétique… Je me contente de bafouiller quelques explications qui ne sonnent terriblement fausses à mes propres oreilles. Mon coeur saute un battement lorsque je vois la belle Emma se pencher vers moi. Son parfum m'enivre tandis que ses yeux se perdent de nouveau dans les miens. Mon coeur s'affole doucement, pourquoi ? Est-ce l'alcool qui me fait perdre la tête, ou est-ce tout simplement mon corps imbibé qui réponds aux avances de la jeune femme ? C'est loin d'être impossible, je veux dire, ce n'est pas comme si elle était repoussante, au contraire, elle possède un certain charme qui actuellement sous l'emprise de l'alcool semble me faire un effet… inattendu. Sa voix m'arrache brutalement à la contemplation de ses yeux, je sursaute presque en la voyant si proche de moi, nos deux respirations se mélangent presque, tandis qu'elle me demande ce que je veux boire. Je me mords doucement la lèvre inférieur, comme en réponse à ses yeux qui semblent se perdre dans l'étude de ma bouche. Oh jeune fille, ne joue pas à ce jeu à moi. Pas ce soir, pas alors que je suis complètement ivre. Tout ce petit jeu faussement innocent pourrait mal finir. Je laisse un sourire charmeur se dessiner sur mes lèvres avant de lui répondre l'air faussement détaché :

"Un double whisky ne serait pas de refus…"

L'espace de quelques secondes nous restons à nous regarder comme des idiots imbibés avant qu'elle ne se décide à faire signe au barman pour qu'il nous serve. Je remercie ce dernier avant de me saisir de mon verre. Je me penche de nouveau vers elle, lui proposant de trinquer. À quoi ? Mais à notre ivresse nocturne voyons ! D'une traite nous descendons nos verres, la brûlure de l'alcool me prends la gorge, me faisant presque regretter d'avoir descendu le verre cul-sec. La vache c'est tout de même raide. Le whisky laisse un goût brûlant dans ma bouche, anesthésiant le peu de conscience qu'il me reste. C'est officiel, j'ai atteint le point de non retour. Ivresse garde moi au chaud parce que demain le réveil va être dur et ta copine gueule de bois ne va pas être tendre avec moi. Je repose mon verre sur le comptoir avant de redemander la même. J'entends bien Emma grogner quelque chose vers moi, mais je fais comme si de rien n'était. J'attrape les deux verres et en pose un devant elle, je me penche alors vers elle, peut-être un peu trop près d'ailleurs. Je peux presque sentir son haleine alcoolisé se mélanger avec la mienne, tandis que nos lèvres sont bien trop proche à mon goût. Il me suffirait d'une minuscule impulsion pour que je vienne l'embrasser. Est-ce que j'ai envie de l'embrasser ? Peut-être que oui, peut-être que non. Son parfum m'enivre presque plus que l'alcool, tandis que je plonge une fois de plus mon regard dans le sien. Ok c'est officiel, ne prenez pas pour argent comptant ce que je vais dire car l'alcool parle pour moi, mais je suis curieux de l'embrasser. Juste pour savoir si ses lèvres ont le goût du whisky.


© Nightmare sur Épicode.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Savior
Pommes : 277
Né(e) le : 05/03/2013

MessageSujet: Re: Hot 'n' Cold • PV Dim 4 Mai - 12:00


HOT 'N' COLD
Jefferson Blackwell ✤ Emma Swan


You're yes then you're no


Encore un verre, un énième qui, brûla son œsophage pour aller déposer sa morsure familière au creux de son estomac. Les paupières closes, elle savourait cette chaleur incongrue se déployer à travers son corps habituellement glacé. Il y avait, dans cette scène, quelque chose d'incroyablement poétique. Elle n'aurait su l'exprimer clairement mais, la musique légèrement « Western », la manière dont ses membres s'engourdissaient, les effluves de whisky créaient à elles seules cette poésie quelque peu déplacée. Un sourire, passablement maladroit et idiot, étira ses lèvres, tandis que le poids du monde semblait, l'espace d'un instant, se retirer de ses pauvres épaules fatiguées. C'est à cette constatation illusoire qu'Emma ne put contenir plus longtemps un rire éhonté. Le piège dans lequel elle se sentait s'enliser ouvrait ses griffes acérées pour la laisser respirer enfin. Non pas qu'elle détestait être la Sauveuse, mais... peut-être que si finalement ? Personne, visiblement, n'osait comprendre sa détresse ou du moins, l'épée de Damoclès qui, jamais ne cessait de la suivre. Chacun était bien trop occupé à reprendre le cours de son existence pour, remarquer qu'elle n'était en réalité qu'une petite fille égarée, terrifiée par la vie. Elle aurait pu continuer à boire finalement, s'enivrer jusqu'à ne plus connaître son prénom, boire jusqu'à ne plus songer au corps de Regina contre le sien, à cette étreinte étonnante et déroutante, boire... La silhouette élancée de l'ancienne Reine lui revint en mémoire avec une telle précision, qu'elle fut contrainte de déglutir bruyamment pour ne pas s'étouffer avec sa dernière gorgée d'alcool. Là, nonchalamment assise sur son tabouret, à moitié affalée sur le comptoir à contempler Jefferson sans réellement le voir, elle laissait son esprit vagabonder çà et là. Dans cette spirale insensée, elle éprouvait encore la chaleur de son dos contre son abdomen, sa respiration affolée faisant écho à la sienne. Une brûlure qu'elle ne comprit pas immédiatement prit vie entre ses reins, comme un venin, un poison qui se serait infiltré vicieusement en elle.
- Jefferson... tu crois que...
Mais elle préféra arrêter là l'aveu qu'elle s'apprêtait à faire. Si aveu il y avait.. Ses sourcils se froncèrent légèrement. Avait-elle quelque chose à admettre seulement ?...

- Je vais rouler sous la table si tu continues., balbutia-t-elle lorsqu'un autre verre se présenta sous son nez.
Longuement, elle plongea au creux de ses grandes prunelles quelque peu vitreuses. Lui non plus ne tarderait plus à perdre pieds s'il continuait. Sans réaliser l'impact de son geste, Emma s'approcha à son tour. Ses yeux ne voulaient pas quitter cette bouche qui, étonnamment, l'attirait plus que de raison en cette douce soirée d'ivresse. Elle aurait voulu savoir, juste connaître le goût de ses baisers, rien qu'une fois seulement.
- Je crois que... que je vais t'embrasser... là, maintenant...
Ainsi, elle se voûta vers lui et, sans vraiment réfléchir, déposa ses lèvres sur les siennes. Un long frisson remonta son échine, tandis que ses doigts se refermèrent sur le col de son vêtement. Là, à travers le brouhaha incessant, à travers les effluves âcres et amères, la jeune Shérif s'agrippait à cet homme comme si sa vie en dépendait. Elle en délaissa son tabouret pour, se réfugier entre ses jambes, pressant sa poitrine affolée contre son torse qui, à l'instant, lui semblait être sa seule échappatoire.
- Je suis pompette., gloussa-t-elle contre sa peau, d'une voix légèrement suave.
Bien que cette évidence fut énoncée, Emma ne brisa pas pour autant le contact. Au contraire, elle approfondit l'échange, enroulant ses bras autour de sa nuque...




_________________

BORN TO DIE ✤ sometimes love is not enough when the road gets tough
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Mad Man with a Hat
Pommes : 288
Né(e) le : 18/04/2014

MessageSujet: Re: Hot 'n' Cold • PV Lun 5 Mai - 23:08



❝ Hot 'n' Cold ❞
You're not the one that i want...  



Je ne sais pas ce qui me fait tourner la tête, l'alcool ou ma proximité avec Emma. Non pas qu'elle m'attire particulièrement, c'est plutôt de me retrouver aussi près de quelqu'un qui me met dans cet état. Nerveusement je joue avec la chevalière qui se trouve sur mon majeur. Une lourde bague en argent, fort bien travaillé, volé il y a un bon moment à un certain pirate. Depuis notre aventure, je ne quitte plus la chevalière de ce cher Capitaine Crochet. Sentimental moi ? Joker. Je plonge mon regard dans celui du Shérif, l'oubliant presque un instant tandis que mon esprit vagabonde. Les yeux dans le vague j'en reviens à penser à Killian. Est-ce que j'ai une légère attirance pour ce pirate ? Peut-être bien. Alors que je me perds dans mes fantasmes intérieurs, un mouvement de la part d'Emma me fait subitement reprendre conscience, m'arrachant à mes divagations. Je laisse mon regard s'ancrer dans celui d'Emma, même si je vois bien que ses yeux à elles ne semble pas vouloir se détacher de mes lèvres. Eh bien ma belle ? On dirait que tu as envie de m'embrasser… Ou alors c'est l'alcool qui me fait halluciner. Mais non je ne rêve pas. Doucement elle me fait part de son intention de m'embrasser, je ne dis rien et ne bouge pas, la laissant s'approcher de moi. Elle dépose alors ses lèvres contre les miennes. Je goûte le goût du whisky sur ses lèvres, tandis qu'un frisson court sur ma peau. Elle s'agrippe à moi, comme si j'étais la seule chose qui compte désormais pour elle, comme si elle n'avait plus que moi en cet instant précis. Je la laisse faire, appréciant ce baiser. Mon coeur s'emballe doucement, tambourinant dans ma poitrine, une douce chaleur se répand dans mon corps tandis que la douceur de ses lèvres se révèle des plus agréables. Oui j'apprécie baiser. Je me laisse donc faire, je ne la repousse pas lorsqu'elle vient se réfugier contre moi, se pressant contre moi. Je peux presque sentir son coeur battre contre le mien. La sentir aussi proche de moi me fais doucement frissonner de plaisir. Elle finis par rompre notre baiser, presque à regret. Tout contre ma peau elle me murmure doucement à quel point elle est ivre. Mais je le sens bien ma belle, sinon je pense que tu ne serais pas là entre mes bras à m'embrasser en plein milieu de ce bar. Je m'attends à ce qu'elle se sépare de moi, mais voilà qu'elle enroule ses bras autour de mon cou, collant un peu plus son corps contre le mien. Je la regarde, refermant mes bras autour de sa taille, l'attirant un peu plus contre moi. Nous sommes en train de jouer à un jeu dangereux tout les deux…

"J'avais cru comprendre… mais ce n'est pas pour me déplaire, surtout si ça me donne le droit de t'embrasser…"

L'air de rien je passe une main dans sa nuque, l'attirant vers moi pour l'embrasser à mon tour. Mon coeur s'affole tandis que je sens le corps de la jeune femme contre moi. Je lui offre au début un baiser plutôt chaste avant de venir délicatement glisser ma langue entre les lèvres, elle aurait pû mettre fin à ce baiser, mais heureusement pour moi elle accueille ce geste audacieux favorablement, entrouvrant ses lèvres. Nous échangeons un baiser bien plus langoureux, une de mes mains glissant jusque dans le creux de ses reins. Je la serre contre moi, comme si je ne voulais qu'elle en cet instant précis. Mon corps entier semble la réclamer, tandis que la jeune femme est tout contre moi, je laisse mes mains glisser sur ses cuisses, l'aidant plus ou moins à venir s'assoir à califourchon sur moi, sans pour autant rompre notre baiser. Les gens qui doivent nous observer doivent certainement être en train d'hurler quelque chose du genre "Prenez une chambre bon sang !", ce à quoi je ne peux pas leur donner tort. Alors que mes mains suivent les courbes gracieuses de la jeune femme, une pensée vient s'imposer à moi. Certes c'est exaltant de la tenir contre moi, mais ce le serait plus si c'était quelqu'un d'autre. Alors que mes mains glissent sur le jean d'Emma j'en viens à penser que je préférais sentir la texture du cuir sous mes doigts, à la place de son parfum j'aimerais sentir l'odeur caractéristique du rhum et au lieu de ses lèvres charnues j'en voudrais d'autres, plus fines et plus… masculines. Un seul nom s'impose à moi. Killian. Je met alors fin à notre baiser, peut-être un peu trop brutalement. Je plonge mon regard dans celui de la jeune femme, presque déçu de ne pas voir les prunelles d'un bleu si particulier du pirate. Oui j'ai beau avoir un superbe femme sur les genoux, je suis pourtant là à regretter que ce ne soit pas un autre qui se tienne assis sur mes genoux. C'est terrible à dire, mais ce n'est pas elle que je veux. C'est lui, et lui seul.


© Nightmare sur Épicode.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Savior
Pommes : 277
Né(e) le : 05/03/2013

MessageSujet: Re: Hot 'n' Cold • PV Mar 6 Mai - 20:36


HOT 'N' COLD
Jefferson Blackwell ✤ Emma Swan


You're yes then you're no


Il y avait ses lèvres, seulement ses lèvres, là, partout sur les siennes. Elle n'aurait su décrire le sentiment qui, lentement germait en elle. Pourtant, elle ne pouvait nier cet étrange pincement au creux de son estomac. Son corps s'animait au contact du sien certes, mais une évidence qu'elle peinait désormais à repousser submergeait les tressauts éhontés de ses membres. Là, perdue entre cette langue habile et cette brûlure  doucereuse, une image ne la quittait plus. Regina. Sans réellement comprendre cette intrusion incongrue, Emma songeait à la silhouette de cette femme qui, depuis toujours, hantait ses heures. L'instant était étonnant, sans doute déroutant, puisqu'elle se retrouvait assise sur les genoux de cet homme dont le souffle se mêlait au sien. Mais, les contours de cette illusion semblaient tellement vraies, qu'elle ne chercha pas à les chasser, au contraire. Alors, elle se jeta dans cette étreinte insensée, tandis que le nœud se fit plus douloureux en elle. Regina... Cela n'avait aucun sens mais, elle ne parvenait plus à l'effacer de sa mémoire. C'était comme un rêve, un souhait intime et pudique. Dans sa tourmente, elle aurait pu décrire la manière dont elle souriait parfois, lorsque le masque, l'espace d'un instant, lui échappait. En réalité elle aurait pu, sans aucun doute, retracer chaque petite grimace dissimulée, chaque regard appuyé. Regina. Ce prénom résonnait en elle, aussi tranchant et affûté qu'une lame. Pourquoi s'obstinait-elle à apparaître là, derrière ses paupières fermement closes ? Ses muscles se tendirent douloureusement, la forçant à resserrer la prise qu'elle infligeait déjà à la nuque du Chapelier. Elle aurait voulu disparaître entre ses bras, oublier, seulement quelques secondes, la voix de l'ancienne Reine qui ne cessait d'envahir son espace. Ses ongles griffèrent le cou dont la peau tendre s'offrait à elle, avide de ce plaisir visiblement superficiel.
- Jefferson..., souffla-t-elle, sans se détacher de sa bouche.
Que pouvait-elle bien dire ? Qu'elle aurait préféré connaître et apprendre la chaleur de Regina ? Cette fois, elle écarquilla les yeux. Désirait-elle réellement cela ? Le silence qui s'abattit subitement en elle, comme si même ses propres songes semblaient trouver cela plus prudents d'éluder la question, la fit déglutir. Merde.

Emma ne comprit pas immédiatement lorsque son partenaire délaissa ses lèvres dépendantes. En réalité, elle n'était plus réellement présente quand il plongea son regard au creux du sien. Pourtant, elle le contemplait, cherchant désespérément une réponse, un signe. Serait-il sa tour de garde ce soir, sa bouée de sauvetage ? Quelques frissons remontèrent sa colonne vertébrale et, accompagnèrent les soubresauts qui, désormais, secouaient légèrement sa silhouette. La conversation qu'elle avait eu avec sa mère biologique lui revenait à l'esprit, lui rappelant à quel point cette idée n'avait aucun sens. Cependant, une vague de panique agita son cœur. Éprouvait-elle, réellement, ne serait-ce qu'une once de sentiment pour elle ? Mary-Margaret n'avait-elle, finalement, pas totalement perdu la raison ? Non, elle ne pouvait pas accepter cela. Alors, et comme  pour contredire ce que son corps, pourtant, s'obstinait à lui prouver, elle plaqua désespérément ses lèvres sur celles du Chapelier. Ses doigts se firent plus pressants et aventureux ; empoignant quelques cheveux, pour le maintenir fermement contre elle.
- Emmène-moi chez toi., gémit-elle presque dans une supplique.
L'alcool affolait ses sens, affolait ses songes. Plus la pièce tournait autour d'elle et, plus elle ressentait la présence de l'ancienne Reine au dessus d'elle, comme une épée de Damoclès qui, peut-être, avait toujours été là...




_________________

BORN TO DIE ✤ sometimes love is not enough when the road gets tough
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Mad Man with a Hat
Pommes : 288
Né(e) le : 18/04/2014

MessageSujet: Re: Hot 'n' Cold • PV Mer 7 Mai - 9:17



❝ Hot 'n' Cold ❞
You're not the one that i want...  



Les mains nonchalamment posées sur les cuisses d'Emma, je laisse mon regard divaguer dans le sien. Je suis perdu. Complètement déboussolé. C'est peut-être l'alcool qui décuple ce sentiment de perdition mais bon sang, je ne sais plus où j'en suis. Je viens d'atteindre le stade d'alcoolémie où j'en viens à tout remettre à question. Est-ce que je suis réellement en train d'embrasser Emma comme si ma vie en dépendait en plein milieu de ce bar bondé ? Il semblerait. Pourtant ce n'est pas ça que je veux, oui certes ce n'est jamais désagréable de se faire embrasser par une charmante demoiselle mais… Encore une fois, ce n'est pas elle que je veux. C'est surement idiot à dire mais ce pirate me manque. Terriblement même. Je sais bien que je n'ai pas eu l'occasion de le revoir depuis bien des années mais il ne cesse de me hanter depuis ce jour. Comme une ombre qui rôde, il ne cesse de me tourmenter, emplissant mon âme d'un désir inavoué et me plongeant dans une situation de manque qui vient me ronger les tripes. La simple évocation de son nom fait courir sur ma peau des frissons et le simple fait de repenser à tout ce que je nous avons vécu tout les deux fait s'affoler mon coeur. Je ne pensais pas être capable de m'attacher de nouveau, et surtout si vite, à quelqu'un. En grand idiot que j'étais je pensais être au-dessus de tout ça. Mais visiblement personne n'est à l'abris du charme ravageur du légendaire Capitaine Crochet. Mais en même temps, existe-t-il quelqu'un dans ce monde qui soit capable de lui résister ? Je ne parierais pas là-dessus. Alors que je regarde sans la voir, je continue de jouer nerveusement avec la chevalière dérobée. Mon corps entier semble chercher refuge dans les bras subitement accueillant de la jeune femme. Pour cette nuit, juste cette nuit, j'ai envie de pouvoir me laisser aller avec quelqu'un. Je ne demande qu'une nuit, une fois, je ne lui demande pas grand chose, juste de m'étreindre le temps d'une nuit. Offre moi tes bras le temps de cette soirée, douce créature de la nuit, je ne demande pas plus, demain à ton réveil je ne serais plus là, comme si je n'avais jamais existé. Mais avant laisse moi t'étreindre contre moi, laisse moi m'enivrer de toi et oublier l'espace d'un moment le manque qui ronge mon âme. Au creux de tes bras cette nuit, je ne souhaite qu'une chose, oublier.

C'est un baiser de sa part qui me tire de mes envolées lyriques, sans prévenir cette fois elle vient déposer ses lèvres contre les miennes, de façon presque sauvage, glissant au passage ses doigts dans mes cheveux, me gardant tout contre elle. Ne croyez pas que je me débat, au contraire, je me laisse agréablement faire, appréciant être le sujet d'autant de passion. Ne me faite pas croire que c'est désagréable de se savoir autant désiré, alors que celui qui n'a jamais fait ça me jette la première pierre. Personne ? Je me disais aussi. J'accompagne alors la belle dans son étreinte passionnée et aventureuse, laissant mon corps me dicter mes actions. Tout contre mes lèvres je l'entends alors me supplier de la ramener chez moi, ce gémissement me fait légèrement frissonner tandis que mon coeur s'emballe un peu plus. Voilà ma réponse, elle aussi souhaite profiter de la nuit et oublier un instant tout le reste. Je mords la lèvre inférieur, laissant croire à une hésitation avant de lui répondre dans un murmure rauque :

"Si il n'y a que ça pour te faire plaisir…"

Je l'embrasse une dernière fois avant de la faire lentement glisser de mes genoux, la déposant avec le plus de délicatesse possible au sol. Nous nous regardons l'oeil brillant avant d'éclater de rire. Pourquoi ? Depuis quand il faut une raison pour rire ? On ne peut plus être bourré et heureux ? Après de longues minutes de négociations je finis par la convaincre de me laisser payer. En fait je la convainc surtout parce que je ne lui laisse pas le choix. Je l'aide à récupérer sa veste tandis que je me bat un peu avec le mienne. Alors que je nous sortons du bar, je l'attrape par la taille, soit disant pour l'aider à marcher, mais surtout pour avoir le droit de tituber contre elle. Tel deux pandas roux lors d'un jour de neige, nous titubons gaiement jusque chez moi, riant de ce rire si bruyant et énervant propre aux personnes ivres. Nous finissons par arriver chez moi, sans être une seule fois tombé ou quoi, un miracle. Je me débat avec mes clés, pestant contre le trousseau qui semble soudain animé d'une volonté propre. Emma glousse à mes côtés tandis que j'insulte plus ou moins mes clés. Je finis par déverrouiller la porte d'entrée, laissant ainsi  la jeune femme pénétrer dans ma demeure. Je referme la porte avec autant de délicatesse qu'un homme ivre puisse avoir, avant de reporter mon attention sur la demoiselle. Je lui adresse un sourire avant de l'attirer contre moi, recommençant ainsi à l'embrasser. Je la serre presque douloureusement contre moi, comme si elle était la seule personne tangible à laquelle je peux m'accrocher ce soir. Je ne cesse de goûter ses lèvres, laissant mon corps s'enivrer de chacun des frissons de plaisir que me procure chaque baiser avec elle. Je retire ma veste et l'aide à se débarrasser de la sienne, les laissant toutes les deux tomber au sol. Après un long échange de baiser, alors que j'ai déjà mes lèvres dans son cou, je murmure tout contre sa peau :

"Ne restons pas dans l'entrée, ma chambre est à l'étage…"

Je sais un peu direct et je n'essaye même pas de cacher mes intentions mais attendez, c'est elle qui m'a supplié de la ramener chez moi, alors ne me faite pas croire que c'est pour jouer aux cartes. Elle aussi sait ce qu'elle veut.

© Nightmare sur Épicode.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Savior
Pommes : 277
Né(e) le : 05/03/2013

MessageSujet: Re: Hot 'n' Cold • PV Mer 7 Mai - 12:55


HOT 'N' COLD
Jefferson Blackwell ✤ Emma Swan


You're yes then you're no


Il lui semblait que la terre ne tournait plus très rond désormais. Ou, peut-être virevoltait-elle trop rapidement. A dire vrai, peu lui importait en cet instant. Elle aurait pu, tout envoyer balader, fuir, et ne jamais revenir. Mais il y avait cette image, cette silhouette qui se découpait dans un coin sombre de son esprit et qui, la forçait à rester ici, dans cette ville où, tout semblait s'écraser inexorablement sur elle. Alors elle ferma ses paupières brûlantes, agrippant ce torse masculin qu'elle refusait, pour ce soir du moins, de quitter. En réalité, il lui apparaissait comme le seul pilier de son existence, tandis qu'elle se perdait en confusion sous le joug accapareur de l'alcool. Ses doigts descendirent le long de son abdomen puis, griffèrent le tissu qui recouvrait sa peau.
- C'est la seule chose qui me ferait plaisir...
Elle aurait pu rire, vous savez, se moquer d'elle-même. Jamais elle n'avait été aussi pathétique, là, à jouer les midinettes en mal d'amour. Et pourtant, elle ne put se résoudre à se détacher complètement de lui lorsqu'elle se retrouva de nouveau sur la terre ferme. C'était comme un aimant, une drogue dont elle ne pouvait se dérober. Le voulait-elle seulement ? Quelques secondes, elle se heurta à sa célèbre veste rouge qui, malgré l'aide de Jefferson, semblait ne pas vouloir épouser correctement les courbes de son buste.
- Merde., jura-t-elle entre ses lèvres pincées.
Heureusement, elle était la Sauveuse et, rien ne semblait lui résister. Du moins, ce fut la conclusion qu'elle en tira lorsqu'elle put, enfin, remonter la fermeture de son cuir. Son rire, gras et légèrement rauque, résonna quelques minutes tandis qu'à son tour, le Chapelier bataillait avec son vêtement.
- Décidément !
Puis, vint une conversation, une lutte où, chacun se mit en tête de payer l'addition. Les phrases s'assemblaient, s'enchaînaient sans réellement de sens mais, chacun fit son possible pour surplomber l'autre. Et, finalement, elle n'eut pas la force de poursuivre plus longtemps cette petite joute verbale. S'abaissant pour faire ce qui, visiblement, devait être une révérence, elle laissa ce dernier jouer les gentlemans. Après tout, quel mal il y avait à se laisser... courtiser de la sorte ? Bien qu'au fond d'elle, Emma savait pertinemment qu'il n'y avait rien de foncièrement chevaleresque là dedans, bien au contraire. Ce n'était qu'une drague de bas-étage qui, n'avait comme dénouement qu'une étreinte dérisoire et purement primaire. Mais, n'était-ce pas ce qu'elle désirait finalement ?...

Le trajet se fit dans l'insouciance et la bonne humeur. Chacun tentait de garder la face, se soutenant à l'autre pour ne pas trébucher mais, il ne fallait pas se leurrer ; ils étaient tous les deux ivres. Pourtant, ils arrivèrent à bon port sans trop de difficulté. C'est d'ailleurs à cet instant précis qu'elle sentit son cœur s'emballer progressivement. Une légère tension naquit entre les deux ivrognes, comme si, le dénouement semblait inévitable. L'euphorie de l'excitation fit trembler Emma d'anticipation si bien qu'elle ne put contenir un rire plus appuyé, face au Chapelier qui, visiblement, peinait à ouvrir cette malheureuse porte. L'espace d'une seconde, elle se dit que cela était sans doute mieux ainsi mais, elle ne put se résoudre à faire demi-tour lorsque la voie fut enfin libérée. Timidement, elle pénétra à l'intérieur de l'immense demeure et, balaya le hall des yeux. Rien n'avait changé depuis la dernière fois, ou presque. Mais, pour être honnête, elle s'en fichait. Alors ses lèvres retrouvèrent la tiédeur des siennes, lui faisant oublier jusqu'à l'endroit où elle se trouvait désormais. Elle bascula légèrement la tête, afin de lui offrir plus largement sa gorge, le souffle déjà tumultueux.
- Alors... alors montons.
Et, sans lui permettre de poursuivre ses douces attentions, elle l'entraîna avec elle.

Après avoir tâtonné quelques instants, et vacillé à de plusieurs reprises, Emma entra dans ce qui ressemblait à une chambre. Elle ne se formalisa pas sur la décoration légèrement baroque, ni sur la sobriété des lieux.
- Prends-moi.
Elle n'aurait su ce qui l'avait poussé à dire une chose pareille. D'ailleurs, elle n'était pas de celle à supplier ce genre de choses mais, l'alcool décuplait la brûlure qu'elle éprouvait au creux de ses reins. Rapidement, elle se rua de nouveau sur ses lèvres et, retira sans hésitation le vêtement qui recouvrait encore son buste. Elle le repoussa, jusqu'à le faire trébucher sur le lit puis, hissa son corps sur le sien. Là, elle se perdit quelques instants au fond de ses grandes prunelles, sans doute affolée par sa propre fougue. La voix de Regina résonna à nouveau, comme un lointain souvenir, la poussant à entamer un baiser plein de violence et de désespoir. Mais, plus elle se perdait dans cet échange et, plus l'image de l'ancienne Reine se faisait précise et intense. Doucement, elle ondula du bassin, créant ainsi cette friction qu'ils attendaient tant, tandis qu'elle ravala un gémissement éhonté qui, malgré elle, avait le goût de... Regina.




_________________

BORN TO DIE ✤ sometimes love is not enough when the road gets tough
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Mad Man with a Hat
Pommes : 288
Né(e) le : 18/04/2014

MessageSujet: Re: Hot 'n' Cold • PV Jeu 8 Mai - 19:19



❝ Hot 'n' Cold ❞
You're not the one that i want...  



Mon coeur saute un battement et l'ivresse elle semble d'un coup être plus forte. Le monde qui tanguait depuis déjà un moment, tourne désormais bien trop à mon goût. Je ne sais pas si c'est parce que doucement nous glissons vers le dénouement de cette soirée, mais j'ai subitement du mal à respirer. Est-ce que je redoute ce qu'il va se passer ? Peut-être bien. Pourtant je la laisse m'emporter, la suivant le coeur battant. Je sais ce qu'il va se passer, j'en ai conscience, je pourrais tout arrêter me direz-vous, si ce n'est pas ce que je veux. Oui je devrais tout stopper, lui dire que ce n'est pas possible. Seulement les mots restent étranglés dans ma gorge. Elle peine quelques minutes avec la porte de ma chambre avant de réussir à entrer. Ses mots tintent à mes oreilles comme les cloches du jugement dernier. Nous y voilà. Je voudrais lui dire, lui avouer ce qu'il me tracasse, mais elle ne me laisse pas le temps d'en placer une. Elle revient vers moi, m'embrassant de façon plus que brûlante. J'en oublie presque tout, du moins le temps de ce baiser qui vient réveiller chez moi des sensations des plus grisantes. Mon ivresse semble se décupler sous les baisers d'Emma, je perds toute volonté et me laisse totalement faire. D'un geste autoritaire elle m'enlève chemise et foulard, me repoussant jusqu'à m'allonger sur mon lit. Assise sur moi, elle reste quelques instants à me regarder, comme si elle aussi hésitait. Dis moi que c'est le cas, dis moi que je ne suis pas le seul à avoir l'impression que quelque chose ne va pas… N'importe quel homme ne se poserait pas ce genre de dilemme moral et profiterais sans aucun de remords de la situation. Mais là, je n'y arrive pas. Quelque chose m'en empêche et ce n'est pas ma conscience, non c'est lui.

Absolument tout me revient tel un coup de fouet dans le creux des reins. J'aimerais que ce soit lui qui se tienne là sur moi, à onduler du bassin contre moi. Je ferme les yeux, poussant un soupir de plaisir presque feint, mes mains remontent le long des cuisses d'Emma, passent sur ses hanches avant de remonter dans son dos. J'accompagne ses mouvements de bassin, avant de reprendre le dessus. Je la retourne, l'allongeant sur le lit, la tenant fermement par les poignets. J'effleure ses lèvres des miennes sans pour autant l'embrasser, je préfère déposer mes lèvres dans son cou, tandis que mes mains vont se glisser sous son haut, caressant sa peau. Je la sens frissonner sous mes doigts. Alors que je lui retire son haut, un doute terrible s'impose à moi. Est-ce que j'en ai vraiment envie ? Ai-je réellement envie de coucher avec elle ? Je ne pense pas. Pourtant tout est là, ce n'est pas comme si on si prenais mal… Mais c'est juste que cela ne me fait rien. J'ai beau l'embrasser, onduler des hanches contre elle, sentir son corps contre le mien, rien n'y fait… Même tout l'alcool du monde et la plus grande ivresse ne seraient la rendre plus excitante à mes yeux. Parce que ce n'est pas elle que je veux. Ce n'est pas son corps à elle que je veux sentir frissonner contre le mien, c'est celui de Killian. Je veux que ce soit lui qui soupire mon nom pendant que je dévore de baiser chaque parcelle de son corps. Je le veux lui, pas elle. J'ai beau laisser mes mains caresser ses courbes féminines, je n'y arrive pas, c'est tout. Alors que je l'embrasse dans une tentative désespéré, je défait lentement le bouton de son jean, laissant mes mains faire lentement glisser son pantalon le long de ses jambes.

Je romps notre échange, posant mon front contre le sien tandis que je tente de calmer le vertige qui se saisit de moi. Je ne peux pas le faire, je n'y arriverais pas. Je pensais pouvoir l'oublier une nuit en me réfugiant dans les bras d'Emma, mais c'est un impossible. Je ne veux pas de ses lèvres, ni de son corps. Il n'y a qu'une seule personne qui serait capable de me posséder ce soir, et ce n'est certainement pas elle.

© Nightmare sur Épicode.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Savior
Pommes : 277
Né(e) le : 05/03/2013

MessageSujet: Re: Hot 'n' Cold • PV Ven 9 Mai - 2:19


HOT 'N' COLD
Jefferson Blackwell ✤ Emma Swan


You're yes then you're no


Plus rien n'avait de sens. Cela était, désormais, une certitude qu'elle ne pouvait plus nier. Pourtant, elle continuait d'épouser ce corps, d'une certaine manière, étranger. En réalité, elle s'agrippait désespérément à cette peau que, tout son être s'obstinait à repousser éperdument. Un instant, elle songea à briser cette étreinte sans queue ni tête mais, le Chapelier s'agita sous elle et, sans réellement anticiper la chose, elle se retrouva sur le dos. Instinctivement, ses jambes se nouèrent au dessus des siennes, comme si elle craignait qu'il ne lui échappe. Ses soupires lézardèrent à nouveau les murs, comme autant de fausses notes, et d'injures. Alors elle serra les dents et, dans un dernier espoir, bascula sa tête blonde vers l'arrière. Regina... L'illusion semblait tellement réelle, là, derrière ses paupières fermement closes, qu'elle crut défaillir. N'était-ce pas l'ancienne Reine qui, s'égarait sur son buste, ses lèvres qu'elle sentait malmener sa peau avide ? Cette fois, l'évidence lui sauta à la figure, aussi tranchante et affûtée qu'une lame. Regina. Ses yeux s'écarquillèrent, tandis que son cerveau semblait intégrer lentement l'idée Regina... A nouveau, elle répéta ce prénom qui, désormais, prenait tout son sens. Ce n'était plus Jefferson là, nonchalamment allongé sur elle mais, cette brune incendiaire qu'elle ne parvenait plus à occulter. La brûlure se fit plus vive, plus aiguë, la poussant à griffer les omoplates auxquelles elle se cramponnait jusque là. Sa bouche s'ouvrit légèrement,  cherchant cet air qui, visiblement, manquait à ses poumons.
- J-Jefferson, souffla-t-elle.
Mais, la chute de son pantalon la réduisit au silence. Quelques larmes, brûlantes et amères, vinrent voiler sa vision, alors qu'un hoquet d'effroi souleva sa poitrine douloureuse. L'échéance n'était plus très loin désormais. Elle aurait pu le repousser, lui intimer l'ordre d'arrêter mais, l'image de Regina l'incita à rester impassible. Comment pouvait-elle désirer une femme comme elle ? Quand cela s'était-il produit ? Pourquoi ? Tant d'interrogations qui, tournaient encore et encore au sein de son esprit volubile sans jamais y trouver de réponses. En réalité, ce n'était plus que ses propres songes ; la pièce aussi virevoltait, comme dans une ronde, une spirale dans laquelle elle se perdait incontestablement.
- Non..., finit-elle par haleter.

Ce fut soudain, presque brutal, comme un coup porté à l'abdomen. Elle n'aurait su dire ce qui, avait déclenché cette étrange fureur en elle. Parce que, pour céder de la sorte, cela ne pouvait être autre chose.

- Je.. je...
Mais les sanglots ne cessaient de malmener son corps devenu douloureux. Elle aurait pu crier là encore, s'étouffer, sombrer dans cette tourmente insaisissable. Alors elle enlaça davantage cette peau désormais immobile au dessus d'elle, craignant de ne plus pouvoir se relever sans elle. Les mots de sa mère prenaient un sens qu'elle aurait voulu nier encore un temps, qu'elle aurait voulu repousser, quelques heures seulement. Mais elle ne pouvait plus faire semblant dorénavant ; Regina hantait chaque minute, chaque seconde de sa malheureuse existence.
- Je ne peux pas, je ne peux pas...
Elle ne cessa de répéter cela, s'excusant de manière implicite et confuse. Tout se mélangeait, se mouvait autour d'elle, la perdant davantage dans cette cacophonie qu'elle ne savait comment apaiser.
- Regina... je ne peux pas...
Elle ne pouvait pas, c'était indéniable, elle ne pouvait pas...




_________________

BORN TO DIE ✤ sometimes love is not enough when the road gets tough
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Mad Man with a Hat
Pommes : 288
Né(e) le : 18/04/2014

MessageSujet: Re: Hot 'n' Cold • PV Sam 10 Mai - 21:39



❝ Hot 'n' Cold ❞
You're not the one that i want...  



Sa voix brise notre étreinte, résonnant à mes oreilles comme une libération. Je l'entends haleter un non, qui me fige, faisant rater à mon coeur un battement. Oh je ne suis donc pas le seul à trouver que ça ne vas pas, que ce n'est pas possible, je m'écarte alors légèrement d'elle, cessant de la toucher. C'est alors que je la vois commencer à sangloter, mon coeur se serre de la voir dans un tel état. Si j'avais su, je n'aurais jamais été aussi loin avec elle, je n'aurais jamais dû la ramener chez moi… Je m'en veux terriblement, j'ai l'impression d'être un monstre  à me tenir là tout contre elle. Je m'éloigne d'elle rompant notre étreinte. Je la regarde sangloter, mal à l'aise tandis qu'elle se confonds en excuse. Je ne la quitte pas du regard, tandis que la tête me tourne. J'ai subitement la nausée tandis que je regarde Emma sangloter devant moi. Je pose une main sur la sienne et la rassure d'une voix douce :

"Eh… Calme-toi… Ce n'est rien. Si tu veux tout savoir, ça me rassure parce que… moi non plus je ne peux pas. Enfin c'est pas que tu n'es pas séduisante mais… je ne peux pas… Alors calme-toi, tout va bien… Je ne voulais pas te mettre dans un état pareil…"

Je n'aime pas la voir dans un tel état et puis quelque chose me chiffonne… C'est moi ou elle vient de prononcer le nom de Regina ? Rassurez moi c'est pas l'alcool qui me fait délirer… Je vois qu'elle n'arrive pas à se calmer, continuant de sangloter en sous-vêtements sur mon lit. J'attrape son haut que je lui avais retiré quelques minutes auparavant, l'aidant à se couvrir. J'essuie au passage les larmes qui coulent sur ses joues, lui adressant un sourire qui se veut tendre et rassurant.

"Chut.. tout va bien, calme toi… Il ne s'est rien passé. Y'a pas lieu de paniquer, ce n'est pas grave…"

La voir dans cet état me fends le coeur, dans un geste protecteur je la prends dans mes bras, l'étreignant contre pour moi, sans cesser de la rassurer. Doucement je la berce comme un parent le ferait avec son enfant… Comme je pourrais le faire avec Grace. Seulement je reste perplexe, qu'elle ne veuille pas coucher avec moi, tant mieux. Mais pourquoi mettre Regina sur le tapis ? À moins que… Non c'est mon esprit embrumé par l'alcool qui invente des théories bancales… Comme si elle pouvait penser à Regina alors que nous étions… Enfin je ne peux rien dire, je pensais bien à un certain pirate de mon côté… Mais alors ça voudrait dire que… Non… Alors que je serre Emma dans mes bras, un vertige puissant me saisit, faisant siffler mes oreilles. La prochaine fois, j'évite de boire autant, surtout si c'est pour finir dans cette situation.

© Nightmare sur Épicode.

_________________


You're special
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Savior
Pommes : 277
Né(e) le : 05/03/2013

MessageSujet: Re: Hot 'n' Cold • PV Sam 10 Mai - 22:50


HOT 'N' COLD
Jefferson Blackwell ✤ Emma Swan


You're yes then you're no


Derrière ces spasmes qui, secouaient son corps de part en part, Emma percevait la voix désormais douce et apaisante de Jefferson. Son cerveau n'imprimait pas encore la portée de ses mots mais, elle savait au fond d'elle qu'une certaine tendresse se dissimulait derrière chaque petite syllabe prononcée. Elle voulut répondre, même n'importe quoi, seulement sa gorge s'était douloureusement serrée comme dans un étau qu'elle ne parvenait pas encore à surmonter. La silhouette élancée de l'ancienne Reine miroitait toujours derrière ses paupières fermement closes, ravivant sans cesse l'étonnante brûlure entre ses reins qui, semblait embraser la totalité de son organisme. Un instant, elle songea à s'agripper de nouveau aux lèvres du Chapelier, espérant secrètement qu'il puisse taire l'effervescence qui, agitait et ses membres et son esprit. Pourtant, un écho résonnait en elle ; cette étreinte ne serait qu'un mensonge de plus, qu'une pathétique mascarade. Alors, une fois qu'elle sentit le tissu d'un vêtement recouvrir ses frêles épaules, sa joue vint trouver refuge contre sa musculature qui, à l'heure actuelle, était sans aucun doute sa plus grande assurance. Se laissant bercer par le tintement encore légèrement alcoolisé de son cœur, Emma inspirait calmement.
- Je suis désolée, chuchota-t-elle.
Désolée d'être si faible, là, face à lui, de ne pas être La Sauveuse ; dure et sans failles. Peut-être était-ce, finalement, quelques excuses balbutiées au reste du monde. Ses yeux se fermèrent à nouveau, tandis qu'elle avalait bruyamment un peu d'air. Sa tête lui paraissait aussi lourde qu'un bloc de béton. D'ailleurs, elle n'était même plus certaine de pouvoir la maintenir correctement. Elle sentait l'alcool redescendre lentement, laissant derrière lui ses célèbres empreintes migraineuses et nauséeuses.
- Je suis ridicule...
Un profond soupire lui échappa, alors qu'elle passait une main tremblante sur son visage quelque peu humide. Dieu qu'elle pouvait se sentir idiote ! Mais, après mûres réflexions, quel était le plus stupide ; son état lamentable ou, ce qu'elle éprouvait ?...

Elle n'aurait su dire exactement si cela faisait des minutes ou bien, des heures qu'un silence, à bien des égards, lourd de sens s'était installé entre eux. En réalité, elle ouvrait et refermait la bouche depuis quelques temps déjà, comme si les mots ne daignaient pas sortir. Mais, avouer quelque chose à voix haute, n'était-ce pas finalement l'admettre ? Était-elle seulement prête à dire ouvertement ce qui, la rongeait intérieurement ? Il lui sembla que son cœur s'affola. Une petite voix ne cessait de la tourmenter, l'encourageant à dévoiler enfin à quelqu'un, mais avant tout à elle même, le pot aux roses. Le devait-elle ? Quelles seraient les conséquences après cela ? Elle réprimanda difficilement un soubresaut et, serra les dents pour ne pas céder une nouvelle fois aux émotions vives qui, enserraient douloureusement son estomac.
- Je...
La pièce vacilla légèrement. D'une certaine manière, elle n'aurait su dire s'il s'agissait là des effets du whisky ou, si cela n'était autre que l'aveu qui, caressait désormais le bout de ses lèvres. Elle déglutit puis, annonça dans un souffle presque âcre :
- Je ressens des... choses.
Allergique au terme « sentiment », et bien trop empotée pour cela, Emma s'efforça pourtant d'ajouter :
- Je ressens des choses pour elle, pour Regina...




_________________

BORN TO DIE ✤ sometimes love is not enough when the road gets tough
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Mad Man with a Hat
Pommes : 288
Né(e) le : 18/04/2014

MessageSujet: Re: Hot 'n' Cold • PV Mer 14 Mai - 1:39



❝ Hot 'n' Cold ❞
You're not the one that i want...  



Je la sens m'étreindre comme si j'étais tout ce qui comptait actuellement, comme si j'étais la seule personne qui pouvait l'aider. Je la garde contre moi, tentant de la calmer. Un silence s'installe entre nous, tandis qu'elle reste dans mes bras, sanglotant comme une enfant qui a le coeur brisé. Je la berce tout contre moi, n'osant pas dire un mot de plus, la laissant pleurer autant qu'elle en a besoin. Parfois tout les mots du monde ne peuvent rien contre les coeurs brisés. Je continue de passer ma main dans son dos, ne cessant de la rassurer. Non tu n'es pas ridicule ma grande, ce n'est rien, et puis quitte à être ridicule, sache que nous le sommes tout les deux. Nous sommes quand même tout les deux, beurrés comme des petits Lu, dans les bras l'un de l'autre, elle sanglotant tandis que je suis rongé par le même chagrin qu'elle. Une belle paire d'idiots, voilà ce que nous sommes.

Je caresse tendrement ses cheveux avant de la laisser s'écarter de moi, la laissant me raconter ce qu'elle a sur le coeur. C'est fou comme lorsque que l'on est un peu alcoolisé, le premier plus ou moins inconnu devient subitement le confident que vous avez toujours cherché, celui qui semble pouvoir comprendre chaque parcelle de votre être. C'est comme si cette personne devenait, sous l'ivresse irraisonnée d'une nuit, le seul être qui puisse vous aider, qui puisse comprendre toute vos peines et soigner toutes vos blessures. Et ce soir, j'ai l'impression d'être cette personne là pour elle. Et à mon tour j'ai presque envie de noyer mes peines sur son épaule. J'aimerais pouvoir lui avouer tout ce qui pèse sur mon coeur, mais je ne me sens pas encore prêt à confier ça à quelqu'un. Pourquoi ? Tout simplement parce que… parce que j'ai peur. Peur de ce que je ressens, passer vingt-huit ans à ne cesser de penser à un homme, un seul, qui hante vos pensées, dont la moindre évocation, le moindre souvenir, ronge votre coeur, vous laissant ce goût âcre dans la bouche. Le manque devient presque insupportable, tandis que vous errez jours et nuits à vous demander si un jour vous aurez la chance de le revoir. C'est une sensation de manque qui semble tenir chaque cellules de votre corps, qui coule dans vos veines tel un poison vicieux, vous faisant lentement agoniser. Avouer que l'on peut avoir de tels sentiment pour quelqu'un, c'est presque… effrayant. J'ai peur du manque que mon corps et mon coeur ressentent. Peur de l'intensité de mes sentiments, peur de ne jamais le revoir et de finir par passer le reste de mes jours à ressasser mes souvenirs depuis trop longtemps usés par le temps. Je me refuse de finir ainsi, tourmenté et torturé par un être éphémère.

Mon coeur s'arrête bien une minute ou deux lorsque je l'entends prononcer le nom de la Reine. Regina. Mon sang se glace presque dans mes veines, tandis que je reste sans rien dire face à cette révélation. Emma continue de fixer les draps autour de nous, n'osant pas affronter mon regard. Je n'ose pas faire le moindre geste envers elle, je sens bien qu'elle doit se sentir terriblement fragile, mettant à nu ses sentiments devant moi. C'est à peine si j'ose prendre la parole, que pourrais-je lui dire ? Que ce n'est pas grave ? Qu'elle n'y peut rien ? Elle n'a pas besoin de moi pour ça, elle le sait très bien. Peut-être veut-elle que quelqu'un lui assure que c'est normal, que tout va bien, mais suis-je réellement le mieux placé pour lui dire ça ? Que suis-je réellement à ses yeux ? À mon avis rien de plus qu'un camarade de beuverie qui se retrouve le temps d'une ivresse irraisonnable son confident. Je ne peux pas me permettre de juger ce qu'elle peut ressentir ou non pour Regina, et puis de toute façon je ne me le permettrais pas. Je ne suis pas non plus bien placé pour juger de cette situation, ne suis-je pas moi-même tombé amoureux d'un homme que je ne pourrais jamais avoir ? Je relève son menton, l'obligeant alors à me regarder. Je lui adresse un sourire tendre, voulant me montrer rassurant envers elle. À mes yeux elle ressemble à une jeune adolescente qui vient d'avouer pour la première fois ses sentiments, et mon instinct protecteur fait surface, me hurlant de la prendre dans mes bras et de me comporter tel un père pour elle. Mais je ne le suis pas, j'en suis rien pour elle. Et pourtant me voilà désormais au courant de tout. J'ai bien peur que la migraine qui commence à pointer le bout de son nez ne soit pas seulement l'effet de l'alcool qui se dissipe lentement. Je caresse doucement sa joue du dos de la main avant de lui dire à voix-basse :

"C'est donc elle qui t'empêchait de faire quoique ce soit ce soir ? Tant mieux alors, je n'aurais pas supporté te faire du mal… Pourquoi m'avoir embrassé alors, surtout si tu… éprouve quelque chose pour Regina… Essayer de l'oublier dans mes bras pour une nuit n'est pas une bonne solution, tu en aurais plus souffert qu'autre chose…"

Je lui adresse un autre sourire, plus contrit cette fois ci. Je ne sais pas si c'est plus pour elle ou pour moi que je dis ça. Peut-être pour nous deux, parce que finalement nous sommes deux idiots partiellement ivres, larmoyants et amoureux.

© Nightmare sur Épicode.

_________________


You're special
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Hot 'n' Cold • PV

Revenir en haut Aller en bas

Hot 'n' Cold • PV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forbidden Fruit :: Storybrooke :: Commerces :: The Rabbit Hole-