AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

the hardest thing to say is i'm sorry. + jefferson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: the hardest thing to say is i'm sorry. + jefferson Ven 25 Avr - 18:33

the hardest thing to say is i'm sorry.
Three years of torment, torturous love. Stained with tears and mistrust, enough is enough. I can't hold you any longer in this hell. I'm in 'cause your heart is to weak for me to break it again. All the mistakes I've made ... You forgave, what the fuck? You shouldn't have drank! You'd always said "there's so much love in you." I can't believe that you can't see that.



Dans cet appartement bien basique, il y avait cette chambre, décoré de manière plus ou moins vintage, bien qu'un peu en bordel avec des CD & des DVD qui s'amassaient. Des livres, magazines, et mêmes des fringues. Oui, Mina n'était pas la nana la plus ordonné qu'il y avait, mais lorsqu'elle vivait à Wonderland, elle avait ses propres domestiques, ce qui fait que le bordel n'était jamais là. Mais depuis que Mirana était devenue Mina, et bien, les choses avaient plutôt pas mal changé, et ainsi, la jeune Reine déchue, exilé du Pays des Merveilles était devenue une simple garagiste dans une ville appelé Storybrooke. Et le soleil, filtré par les stores était en train de dire à la jeune femme qu'il était temps pour elle de se lever, mais évidemment, la volonté n'était pas là. Poussant un grognement, ce fut finalement son chat qui montait sur le lit et qui vint lécher la joue de la jeune femme, signe qu'il fallait se lever. Oui, si Mina ne se levait pas, sa boule de poile s'en chargeait. Relevant enfin la tête, les cheveux dans tous les sens, et le visage rayé par une zébrure, la jeune femme finie par se lever, dans son pyjama habituel et elle regardait l'heure. Calculant le temps qu'il lui faudrait pour se préparer, elle en arrivait à la conclusion que si elle se bougeait, elle aurait le temps d'aller prendre le petit déjeuné chez Granny. Oh, bonne idée tient! Histoire de prendre son petit déjeuné en compagnie de personne plutôt sympathique, pour la plupart.

C'était donc un rite habituel. Douche, habillage, coiffage, maquillage, et tout ce qui s'en suivait, et c'est une fois prête qu'elle enfilait une paire de Dr. Martens et que la blonde quittait son appartement.
Avançant, les mains dans les poches de son short, la blonde songeait au Pays des Merveilles. Elle se demandait comment il se portait, si tout le monde allait bien, si les choses étaient ... bien. Mais évidemment, cette blondinette en doutait. Car quand elle, avait été au pouvoir, les choses allaient pour le mieux. Elle aimait et aidait ses sujets, et cet amour était plus ou moins réciproque. Quand Mirana avait la couronne sur la tête, personne ne voyait rien à redire. C'était une Reine qui imposait le respect, mais qui également faisait son possible pour que tout le monde se porte bien, soit heureux, et surtout, que tout le monde soit satisfait. Elle cherchait des solutions diplomatiques, et elle n'hésitait jamais à se déplacer en cas de besoin. Cependant, lorsqu'elle avait été chassé du trône, l'horreur et la terreur avait régné sur le Pays des Merveilles, et il ne portait plus aussi bien son nom. Disons que sa soeur avait imposé le respect par la crainte, ce qui était l'inverse même de Minara. Mais sa plus grande question était comment se portait-il aujourd'hui, alors qu'Iracebeth n'était plus au pouvoir et qu'une femme, encore plus monstrueuse que la Reine Rouge tenait les rennes. Et de là où elle était, Mina était incapable d'agir. Puis quand vient même, agir contre une femme comme Cora? C'était impossible. A moins qu'elle ne se pointe devant Mina, et là, elle lui ferait baver. Oh ça oui. Si Cora pointait le bout de son nez, Mina lui ferait regretter d'avoir oser diriger Wonderland, d'avoir prit le trône à sa soeur. Car oui, même si Mina détestait sa soeur de l'avoir éjecté et exilé de Wonderland, elle avait une affection pour elle, après tout, c'était sa soeur, et sa mort, oh, qu'elle l'avait pleuré.

Il fallait l'avouer, son principal problème serait que si elle croisait Cora, rien ne garantirait qu'elle serait capable de se contrôler. Mina n'était pas très net, psychologiquement parlant et elle était sur cette tangente qui parfois, penchait dangereusement vers le mal, afin d'assouvir une vengeance personnelle. Dans le fond, c'est un peu ce qui motivait la blonde à reprendre son Trône, mais elle camouflait ça comme étant pour le bien des habitants du Pays des Merveilles.

Lorsqu'elle poussait la porte de chez Granny, le carillon raisonnait, signalant son entrée. Saluant certaines personnes, elle se mit à balayer la salle du regard pour trouver une table libre, et même si l'une d'entre elle était bien libre, celle situé contre le mur attirait son attention.
Il y avait cinq minutes, Mina pensait à récupérer son trône, et comme par hasard, la seule personne pouvant l'amener jusqu'au pays des Merveilles se trouvait exactement à l'endroit même où elle venait prendre son petit déjeuné. Le petit soucis était qu'elle savait pertinemment que Jefferson ne portait plus vraiment la Reine Blanche dans son coeur pour être resté dans sa tours d'ivoire pendant qu'il subissait les foudres de la Reine de Coeur. Mais le soucis, c'est que même si elle était intervenu, elle aurait été impuissante, et elle se serait retrouvé décapité. Mais elle pouvait le comprendre. Mais, il fallait l'avouer, ça l'agaçait. Il avait toujours été quelqu'un que Mirana respectait, sauf qu'elle n'avait pas vraiment été capable de lui rendre la gratitude dont lui avait fait preuve lorsqu'elle avait besoin de lui. Se pinçant les lèvres, elle soufflait un bon coup et elle avançait jusqu'à la table où celui-ci se tenait.
Elle ne prit pas la peine de demander si elle pouvait s'assoir -après tout, elle restait Reine! - elle croisait les bras, et se penchait légèrement en avant. « Il faut qu'on parle. » Déclarait-elle de manière simple et d'une voix légère, avant d'enchaîner. « Je suis désolé. De pas être intervenu. T'as toujours été là pour moi quand j'en avais besoin, et j'ai pas su te rendre ta gratitude. Alors je viens m'excuser. Je peux rien dire de plus, et je sais que mes paroles ne remplaceront jamais ce qui s'est passé, et crois moi, si je pouvais retourner en arrière pour intervenir, je le ferais.» Et le pire, c'est que c'était sincère.


made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas
avatar

The Mad Man with a Hat
Pommes : 288
Né(e) le : 18/04/2014

MessageSujet: Re: the hardest thing to say is i'm sorry. + jefferson Lun 28 Avr - 0:23



❝ Jefferson & Mina ❞
The White Queen wants some friends ? Sorry Sweetheart but I'm not a fool



Certains signes trompent pas. Des fois l'univers entier te dit qu'il ne faut pas que tu sorte de ton lit, et le mieux dans ce cas là c'est de l'écouter. Vous vous en doutez aujourd'hui est un de ces jours là. Enroulés dans mes draps, je jette mon oreiller contre la fenêtre, pestant contre le soleil si matinal aujourd'hui. Je me retourne dans l'espoir d'enfouir ma tête dans mes draps, mais voilà, j'ai mal calculé mon coup, donc au lieu de retrouver la tête contre le matelas, je me retrouve le nez sur le plancher. Je pousse un grognement, tandis que je me réveille tant bien que mal. J'émerge de mes draps, les yeux encore collés par la fatigue tandis que je pousse un soupir exaspéré. Je ne sais pas pourquoi mais je sens que la journée va être longue… Très longue. Je finis par me lever, courbaturé et de franchement mauvaise humeur. Je me glisse, pestant toujours contre l'heure, sous la douche dans l'espoir de finir de me réveiller correctement. Je peste contre l'eau chaude qui tente de me réveiller. Au bout d'une dizaine de minute je finis par me décider à sortir de la douche, une serviette enroulée autour de la taille. En apercevant mon reflet de la glace je pousse un autre soupir de découragement. J'ai vraiment une sale tête aujourd'hui et pour vous dire ça je ne prends pas en compte l'immonde cicatrice sur mon cou, non, non je vous parle des cernes que je me traîne depuis une bonne semaine et le teint de cachet d'aspirine qui refuse de me lâcher. Faut vraiment que je fasse quelque chose, je ne peux pas continuer comme ça… À force je vais finir par y passer. Pour commencer il faudrait que je recommence à manger correctement. C'est vrai que ce serait bien d'assurer trois repas par jour… Ouais ce serait même carrément mieux…  Je désespère alors en découvrant que mon frigo est complètement vide. Ok c'est pas avec un garde manger aussi peu remplis. À ce rythme là je vais finir par mourir de faim, parce que le thé c'est bon, mais ça ne nourrit pas non plus son homme. Bon eh bien je crois que je vais opter pour la seconde option : Granny's. Je m'habille à la vite, enfilant une chemise et un pantalon, sans oublier mon éternel foulard. Je prends à peine le temps de me saisir de mes clés et d'un peu d'argent avant de me diriger, l'estomac grondant chez Granny's. Je n'y vais pas souvent, je dois avouer que je sors rarement en ville, je me rends bien compte qu'une bonne partie des habitants sont loin d'être mes plus grands fans, du coup j'évite au maximum les lieux publiques mais là c'est un peu un cas particulier. Alors que je passe la porte, j'adresse un sourire contrit à Ruby derrière le comptoir avant d'aller m'installer à lune table. Lorsqu'elle vient me demander ce que je veux je lui rétorque l'air las que je prendrais n'importe quoi à manger tant que je peux avoir une tasse de café. Les lèvres pincées elle hoche la tête avant de me laisser. Je croise les bras sur la table avant de poser ma tête au creux de ceci, fermant les yeux quelques instants. Ce sont ses pas sur le carrelage qui me font reprendre conscience, elle dépose alors devant moi une assiette de pancakes, une tasse de café et un verre de jus d'orange. Je la regarde partir, lui adressant un timide remerciement. Je reporte alors mon attention sur mon petit-déjeuner. Je dois avouer que je ne sais pas à quand remonte mon dernier vrai repas… Un ou deux jours facilement…

Alors que je commence à manger tranquillement, profitant au passage du goût amer de la caféine, quelqu'un vient s'assoir en face de moi. Je lève les yeux de ma tasse pour découvrir avec déplaisir la Reine blanche. Oh génial comme si la journée n'avait pas assez mal commencé. J'avale ma gorgée de café avant de reposer la tasse un peu plus brusquement. Elle se prends pour qui ? La Reine ? Faut lui apprendre un truc, dans ce monde elle n'est rien, alors ici la politesse s'applique à tout le monde. J'allais commencer à lui passer le savon de sa vie mais voilà qu'elle commence à l'ouvrir, me balançant de si bon matin un longue tirade d'excuse. Je l'écoute sans rien dire, serrant les dents. Honnêtement, ses excuses me donnent envie de lui en coller une. Tu es désolé ? Tu voudrais pouvoir faire quelque chose ? Oh c'est beau d'avoir des regrets mais ça ne change rien au fait que tu m'as abandonné. Traitresse. Voilà ce que j'ai envie de lui rétorquer. Seulement je me contente de lui adresser un regard mauvais, la mâchoire serré. Une fois sa tirade écoeurante de bon sentiments achevée je lâche ma fourchette avant de me saisir de mon verre de jus de fruit. Je lui envoie au visage le jus d'agrume pressée, d'un geste rageur. Je me délecte presque de son air surpris tandis que je la regarde, désormais dégoulinant de jus d'orange. Je ne lui tends pas de serviette me contentant de lui dire, la voix tremblante de colère :

"Tu ose venir me dire ça maintenant ? C'est bien beau d'avoir des regrets mais ça ne change rien au fat que tu m'as abandonné. J'étais ton ami et tu n'as rien fait pour m'aider, alors tes excuses tu te les garde ma belle. Tu m'as laissé tombé et tu n'as pas levé le petit doigt pour me sauver. Tu ne mérite pas mon pardon, juste mon mépris. Tu me dégoûte voilà tout. Alors pas la peine de venir avec tes excuses, je m'en tape. Je ne veux plus te voir. "

Et sur ce je repose violemment le verre sur la table et recommence à manger, sans lui adresser le moindre regard. Vous trouvez que je suis cruel avec elle ? Si vous saviez, je ne lui rends même pas le dixième de ce qu'elle m'a fait… Alors elle ne va pas mourir pour un pauvre chemiser trempé.


© Nightmare sur Épicode.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: the hardest thing to say is i'm sorry. + jefferson Mar 29 Avr - 9:07

the hardest thing to say is i'm sorry.
Three years of torment, torturous love. Stained with tears and mistrust, enough is enough. I can't hold you any longer in this hell. I'm in 'cause your heart is to weak for me to break it again. All the mistakes I've made ... You forgave, what the fuck? You shouldn't have drank! You'd always said "there's so much love in you." I can't believe that you can't see that.



La blonde s'attendait à tout. Des insultes, du mépris, des choses atroces, absolument tout. Sauf à se prendre du jus d'orange dans la tronche. Gardant les yeux ouvert, elle sentie ses yeux lui piquer, et elle se mit à les frotter pour finalement cligner plusieurs fois. Et ses cheveux collaient. Oh non, elle avait horreur de ça. Puis lorsqu'elle baissait le regard sur son chemisier blanc, elle vit qu'à cause du liquide, non seulement il avait légèrement jauni, mais en plus de ça, il était légèrement transparent, laissant alors une vue sur son soutient-gorge de couleur vif. Ah, ba elle devait se souvenir de ne jamais mettre de haut blanc lorsqu'elle venait voir quelqu'un qui ... la détestait plus ou moins. Elle gardait cependant la tête haute, histoire de garder sa dignité. Ba oui, c'était malgré tout une Reine. Déchue, certe, mais tout de même. Elle se devait donc de rester digne peu importe les choses qui l'a rendait ridicule.
Attrapant finalement la fourchette et le couteau qui étaient à côté d'elle, elle se permit librement de piquer ton assiette, histoire de montrer qui était le chef ici. Oui, Mina détestait qu'on s'en prenne à son égo, et même si ça n'avait jamais été le cas avant, les petits soucis mentaux qu'elle avait depuis qu'elle était à Storybrooke avait changé la donne. Elle n'était plus la personne calme et pacifique comme elle avait été à Wonderland. Disons qu'elle avait une envie irréprochable de tuer Cora, c'était même ce qui la motivait le plus à agir de manière négative. Mais c'était connue: Mina avait toujours été sur la tangente, entre le bon et le mauvais côté, et même si pour l'instant elle avait eu tendance à rester du bon et faire ce qui est juste, depuis qu'elle avait recouvré la mémoire quant à son passé, elle était déterminé à avoir sa vengeance et récupérer son trône. « Ecoute, je tiens à mettre les choses aux clairs. Je me suis faite éjecté du trône par ma soeur, car elle utilise une forme de magie beaucoup plus puissante que la mienne. Ma soeur s'est faite également éjecté du trône, alors qu'avant l’arrivée de Cora, c'était la personne la plus puissante du Pays des Merveilles. » Et la voila qui arrivait doucement à son but. Continuant de dévorer un seul de tes pancakes, elle finie par poser les deux couverts sur la table et par se pencher vers lui, de manière à montrer qu'elle était déterminée. « Tu sais quel est ton plus grand défaut? La naïveté. Tu es beaucoup trop naïf de croire que si j'étais intervenu, les choses auraient changé. Car elles n'auraient pas changé, elles auraient empiré. Ca nous aurait mené droit vers nos tombeaux, et ta fille n'aurait eu que ses larmes pour pleurer son père définitivement disparu dans un monde qu'elle ne pourrait jamais atteindre. Et tu sais pourquoi je le sais? Parce que tu étais trop déterminé à la retrouver, alors tu aurais refusé de mourir. Car ce combat aurait été un merveilleux échec. Et tu es la personne la plus chanceuse au monde. Car Cora laisse toujours un cadavre derrière elle, et tu as de la chance que ça soit pas le tiens qu'elle ait laissé se faire bouffer par les vers du Pays des Merveilles! Alors arrête un peu avec ta naïveté. Ce qui est passé, est passé. T'en veux à Cora pour t'avoir enlevé ta liberté? Bien, moi je lui en veux d'avoir tué ma soeur et d'avoir piqué mon trône. On a pas les mêmes motifs, mais on la déteste tout les deux, et ose me dire en me regardant droit dans les yeux que tu veux pas sa mort. Car je suis sûre que si elle se retrouvait en face de toi, dépourvu de toute magie, tu n'hésiterais pas à lui arraché la tête à main nue, comme elle, l'a fait de sang froid. Alors fou ta haine de côté, et réveilles toi. On est pas dans un monde féerique. Les fins heureuse, ça n'existe pas si on se donne pas les moyens de l'obtenir. On veut la même chose. On est pas obligé de redevenir ami, mais au moins, on peut s'entraider pour obtenir ce que l'on veut, à savoir, la mort de Cora. » Croisant les bras, elle se laissait glisser sur la banquette, haussant un sourcil. « A moins que t'ai perdu ton chapeau, dans ces cas là, effectivement, tu ne me serais pas d'une grande aide. » Elle avait peut-être été un peu méchante, mais voila ce qui se passait, quand on expulsait une Reine trop amoureuse de son statut. Puis elle espérait réellement qu'il accepte de l'aider car oui, avoir le pouvoir de voyager entre les mondes, disons que c'est un sacré avantage, mais surtout, au oui surtout, Jefferson était un allié plutôt efficace. Puis un bon ami ... à l'époque où ils étaient encore ami. « Tant que tu me donneras pas une bonne raison de partir, je resterais là, et je bougerais pas. » Elle était bien tenté de s'aventurer sur un terrain glissant d'ailleurs, mais malgré tout, Mina n'était pas assez cruelle, pas assez méchante, pour oser demander comment la fille du jeune homme allait. Elle était prête à tout pour aller à ses fins, mais elle n'était pas assez noire, pas assez méchante. Puis elle n'était pas méchante, mais réaliste. En tuant Cora, la ville serait dans une bien meilleure posture, et tout le monde la remercierait. Puis elle serait probablement acclamé et il ne lui faudrait pratiquement plus rien, pour ensuite faire chuter Regina et rétablir l'ordre et la paix comme elle l'avait lors de son arrivé au pouvoir. Si Mina voulait récupérer son trône, c'était pas pour faire réduire la terreur, mais au contraire, pour agir comme une véritable Reine, et en tant que Reine, Mina était une personne douce et délicate, pleine d'amour et de bonheur. Elle avait toujours été adoré à Wonderland, et elle voulait juste agir de la même manière, enfin, si les habitants acceptaient qu'elle soit leur Reine, évidemment.


made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas
avatar

The Mad Man with a Hat
Pommes : 288
Né(e) le : 18/04/2014

MessageSujet: Re: the hardest thing to say is i'm sorry. + jefferson Mer 30 Avr - 19:01



❝ Jefferson & Mina ❞
The White Queen wants some friends ? Sorry Sweetheart but I'm not a fool


Je laisse un sourire se dessiner sur mes lèvres, oui je suis un sale gosse au fond. Ça me fait doucement sourire de la voir couverte de jus d'orange, et puis vous devriez voir sa tête. Je dissimule mon sourire en plongeant mon nez dans mon assiste de pancake. Je pensais m'être débarrassé d'elle mais voilà qu'elle insiste. Elle attrape une parie de couvert et vient piquer dans mon assiette. Non mais c'est une blague ?! Oh, tu crois que tu fais quoi là ? C'est mon petit-déjeuner alors pas touche, j'hésite presque à la mordre, mais bon j'ai comme l'impression que ce serait quelque peu mal vu… Alors qu'elle dévore une de mes crêpes je cesse de manger, déposant ma fourchette sur la table, repoussant l'assiette vers elle. Vas-y je t'en prie, c'est pas comme si j'avais faim. Vous trouvez que je me comporte comme un sale gosse ? Mais vous avez bien raison, j'en suis un. Je la regarde les dents serrés, manger mes pancakes. Oui, les miens. Je la regarde manger en silence, l'insultant mentalement de tout les noms possibles et imaginables. Je t'en prie ma grosse, fais toi plaisir. Méchant moi ? Non je suis simplement de très mauvaise humeur. Faut pas venir me chercher quand ce n'est pas le bon jour. Une fois mon assiette vidée, la jeune femme repose ses couverts avant de se pencher vers moi. Et là elle se lance dans une tirade, qui je pense a pour but de me rallier à ses côtés. Seulement pas de chance pour elle, plus les mots coulent hors de sa bouche, plus j'ai envie de lui en coller une. Je croise les bras, les dents toujours aussi serrées. Plusieurs fois je me permet de lever ostensiblement les yeux au ciel, lui faisant ainsi comprendre que je trouve qu'elle raconte un paquet de conneries. Si elle continue ainsi, c'est pas du jus de fruit qu'elle va prendre, mais mon poing dans son royal minois. Sa remarque sur mon chapeau me fait grincer des dents. Je me disais bien aussi, si tu reviens vers moi ce n'est certainement pas pour mes beaux yeux, tout ce que tu veux c'est que je t'aide une fois de plus à montrer sur le trône. Alors là tu peux toujours courir princesse, c'est finis. Je ne met plus mon nez dans vos affaires de succession, perdre la tête une fois m'a suffit. Donc désormais vos petites guerres stupides, c'est sans moi. Je la toise du regard, la laissant finir avant de me décider à lui répondre. Je prends une profonde inspiration, je ne vais pas le faire dans la dentelle, il est hors de question que je prenne des gants avec elle. Mina souhaite que je lui donne une bonne raison de partir, mais je vais m'en charger ma grande, laisse moi juste le temps de te hurler dessus. Je me penche vers elle, lui disant d'une voix tremblante de colère :

"Tu ose me traiter de naïf ? Quelle bonne blague… De nous deux la plus naïve c'est toi, tu crois que parce qu'un jour tu étais Reine et que t'es pas trop repoussante il te suffit de claquer des doigts pour je tombe dans tes bras ? Il va falloir qu'un jour  tu comprenne que la vie n'est pas aussi simple. Tout ne peux pas t'appartenir et te tomber comme par miracle dans les mains. Alors je te le répète une fois de plus, ne compte pas sur moi. J'en ai marre de vos guerres stupides, marre de prendre à ta place. Alors tu m'excuseras, mais j'ai pas envie de me battre, et surtout pas pour toi. Ce n'est pas la peine de prendre cet air outragé, autant être honnête avec toi, tu ne mérite pas de récupérer ton trône et tu veux savoir pourquoi ? Parce que tu n'es pas mieux que ta soeur ou que Cora, tu n'hésite pas à te servir des autres, à trahir tes amis et pire à les laisser mourir. Alors oui je suis peut-être encore en vie, mais à quel prix ? Oh et je suis ravie de contacter que tu reviens vers moi uniquement pour savoir si j'ai toujours mon chapeau… T'aurais pu au moins essayer de mentir en disant que c'était pour mon beau visage que t'es revenue. Désolé de te décevoir ma "Reine" mais va falloir te passer de mon aide, parce que ne possède plus mon chapeau. Je continue ou ça te suffit comme raison pour partir ?"

Je pourrais continuer à passer mes nerfs sur elle pendant des heures, seulement je ne veux pas la voir plus longtemps, le simple fait de la voir assise en face de moi me donne envie de briser quelque chose. Sur ce je me renfonce dans ma chaise, ne la quittant pas des yeux. Visiblement elle ne semble pas décider à partir. Ok, tu veux jouer à ça ? Très bien, je vais te donner une raison de courir moi. J'attrape alors ma tasse de café et pris d'un coup de sang je me lève et jette cette dernière en direction de Mina. La tasse passe non loin de la tête avant de venir se briser contre le mur derrière elle. Je lui hurle alors dessus :

"Qu'est-ce que tu ne comprends pas dans la phrase, je ne veux plus te voir ?! Dégage Mina !"

Je prononce la fin de la phrase, hurlant plus de douleur que de colère. Oui je lui en veux, parce que c'était mon amie et que je souffre encore de l'avoir perdu.

© Nightmare sur Épicode.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: the hardest thing to say is i'm sorry. + jefferson

Revenir en haut Aller en bas

the hardest thing to say is i'm sorry. + jefferson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [Blu-ray] The Thing
» [Blu-Ray] Do The Right Thing (Import US)
» Masters of Horror (2) - The Damned Thing
» HOMME-CHOSE (Man-Thing)
» SWAMP THING
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forbidden Fruit :: Storybrooke :: Commerces :: Granny's Bed and Breakfast-