AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

N'as-tu pas compris ce que je veux ? [Feat. Regina Mills]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Henry Toucourt
Pommes : 109
Né(e) le : 17/04/2014

MessageSujet: N'as-tu pas compris ce que je veux ? [Feat. Regina Mills] Ven 18 Avr - 0:23


N'as-tu pas compris ce que je veux ?

Storybrooke… Cette ville, je l’ai toujours connue ennuyante, monotone  et endormie. Les gens m’ont toujours paru comme des robots. Même l’horloge de la tour, trop paresseuse, selon les dires, refusait de faire tourner ses aiguilles. Imaginez quelques instants… c’est comme si chaque jour était le même, et le même, et le même… Et le plus étonnant, c’est que personne ne semblait vieillir ici… Puis Emma est arrivée et tout a commencé à changer. Qui est Emma ? Ma mère biologique ! C’est comme si la vie était soudainement revenue. Storybrooke n’était plus ce petit village terne où l’on revivait sempiternellement la même journée. Le monde, on aurait dit, recommençait à tourner. Était-ce pour le mieux ? Je me le demandais, à présent…

Mettons-nous en contexte. Avant l’arrivée d’Emma, je vivais avec ma mère adoptive. Nous n’étions que nous deux. Enfin… il y avait elle et son travail ; il y avait moi, mes livres et ma solitude. J’avais à la fois rien et tout à envier. Rien à envier, parce que je possédais tout ce que je voulais. Je n’avais qu’à lever le petit doigt pour que sitôt ma mère me donne ce que je désirais. Tout à envier, parce qu’il me manquait ce petit quelque chose… l’amour de ma mère, par exemple. J’ai toujours cru qu’elle n’en avait que faire de moi. Son métier lui semblait si important. Elle inspirait une telle peur, non seulement dans la ville mais aussi dans notre propre maison, qu’il m’était moi-même difficile de lui accorder ma confiance. Vous voyez sûrement ce que je veux dire. Bien sûr, j'appréciais tous les moments passés avec elle : nos promenades sur le bord du ruisseau, nos parties de ricochets, les histoires qu'elle me racontait, sa façon de me border comme si j'étais la chose à laquelle elle tenait le plus. Hélas, ça ne m'a jamais suffit. Je me suis souvent surpris à rêver d’une autre vie, d’une autre mère.

Tout aurait pu rester comme ça si ça n’avait été de ce livre que Mlle Mary Margaret Blanchard m’a offert alors que je traversais une période particulièrement empreinte de solitude. J’ai toujours été un gamin solitaire. Ce fut alors comme une révélation. Mon monde était illusoire. Tout ce qui nous arrivait, à Storybrooke, était chimérique. J’en avais la conviction et je fus déterminé à découvrir le secret. Peu à peu, les habitants de Storybrooke se sont révélés à mes yeux être des personnages de contes. Il ne faisait aucun doute que Mlle Blanchard était Blanche-Neige et que ma mère adoptive était la Méchante Reine. Mes théories se façonnaient au fur et à mesure que je lisais une nouvelle page. Tous les personnages de contes avaient été emmenés ici après que la Méchante Reine eut lancé sa malédiction. Nul n’aurait de fin heureuse. Une seule personne avait le pouvoir de rompre la malédiction : la fille de Blanche-Neige et du Prince Charmant.

Pour la trouver, il m’a fallu remontrer jusqu’à un site de retrouvailles parents-enfants. J’étais convaincu que ma mère biologique et la « Sauveuse » ne faisaient qu’une personne et rien ne valait d’aller la retrouver pour en avoir le cœur net. C’est comme ça que j’ai ramené Emma ici, provoquant par la même occasion la jalousie excessive de ma mère adoptive et bien des événements.

Parallèlement à la guerre que s’étaient déclarée mes deux mères, j’ai commencé à tirer de plus en plus de conclusions. Emma n’a pas voulu me croire, ce pourquoi il m’a fallu me sacrifier en tombant volontairement dans l’un des pièges que ma vilaine mère adoptive lui réservait. Je me suis alors réveillé dans un tout autre « monde. Storybrooke était toujours Storybrooke, mais la mémoire de tous était revenue… la magie également.

Les théories du jeune garçon solitaire que j’étais s’étaient révélées exactes. Si tout était confirmé et que je savais, à présent, qui était véritablement ma mère adoptive, j’ignorais encore ce que nous réservait l’avenir. Je savais la méchante Reine capable de tout, mais jusqu’à quel point ? Ainsi, pour ma sécurité et sûrement pour éviter que je sois témoin de la colère collective de tout Storybrooke à l’endroit de ma mère adoptive, il a été décidé par ma mère biologique et mes grands-parents que je vivrais avec eux.

Voilà où j’en étais aujourd’hui. Plusieurs sentiments m’habitaient. J’étais à la fois heureux et triste, à la fois émerveillé et inquiet. Blanche-Neige avait retrouvé son Prince Charmant, Emma avait retrouvé ses parents. Et moi… Je tentais de m’habituer à ma nouvelle vie. Sur le quai, je regardais au loin, songeur. Jusqu’où mon autre mère irait-elle pour me « récupérer » ?


© fiche créée par ell


_________________


The Savior & The Evil Queen

Two different mothers in many ways ; same kind of loving anyways

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Evil Queen Ѽ
Pommes : 600
Né(e) le : 05/03/2013

MessageSujet: Re: N'as-tu pas compris ce que je veux ? [Feat. Regina Mills] Ven 18 Avr - 2:09

« Henry & Regina »

N'as-tu pas compris ce que je veux ?  

Chaque mot, chaque geste de la blonde restait gravé dans sa mémoire, au fer rouge. Elle n'arrivait pas à enlever ces mots brutaux de l'esprit. Froide... Amère... Mauvaise... Insensible... Son cœur se serrait à leur souvenir. Elle avait pourtant pris l'habitude de se cacher derrière son armure, monter en haut de sa tour de marbre et faire bonne figure, mais cette fois-ci, elle n'avait pu s'y résoudre. Elle s'était effondrée sur le sol de sa chambre et s'était laissée aller. Une fraction de seconde. Puis elle s'était reprise bien entendu. Une Mills ne doit jamais faire preuve de faiblesse, comme disait sa mère.
Mais elle n'avait jamais pu être comme sa mère, elle n'avait jamais pu être cet être froid et sans cœur. Non, Regina ressentait et là était tout le problème. Elle avait mal... très souvent. Depuis la perte de Daniel, puis de sa fille morte-née... et maintenant, de son fils adoptif, Henry. Emma avait touché un point fort... La fuite du petit garçon. Oui, il avait fuit et était allé retrouvé sa mère biologique et maintenant, ils vivent ensemble. Allons Regina, il est certainement mieux avec elle, puisqu'il l'aime... Elle n'a pas été sur le point de le tuer... ELLE.
Là encore, Regina s'en voulait. Oui, elle avait failli le tuer en essayant d'endormir Emma... d'un sommeil éternel. C'est à ce moment-là qu'elle a réalisé qu'elle l'aimait de tout son cœur, qu'il était tout pour elle. Certes, elle le pensait auparavant mais à ce moment précis, en le voyant allongé sur ce lit d'hôpital... elle l'avait senti, au fond d'elle. Et quand Emma l'avait empoignée contre les casiers, la menaçant violemment, elle n'avait rien fait pour l'en empêcher...

Mais aujourd'hui, entendre qu'elle n'était rien... qu'elle était insignifiante... avait été le moment de trop. Elle avait craqué, explosé... Et elle avait laissé sortir tout ce qui bouillonnait en elle, qui la retenait... Et sa magie était enfin revenue. Malheureusement, de manière plutôt violente. Mais, et c'était bien la seule chose qui l'avait rendue fière ces derniers temps, elle avait réussi à se contrôler. Elle n'avait fait de mal à personne... la vaisselle n'étant pas considérée comme une personne !
Une chose avait néanmoins pu l'arrêter totalement... ou plutôt une personne : Emma. A nouveau, la blonde avait été là pour elle et l'avait apaisée. Comment ? Elle l'ignorait, mais ce qu'elle avait ressenti lui semblait familier... familier et oublié. Elle n'avait pas ressenti ça depuis... Oh Regina, regarde qui est là...

Elle était en effet apparu sur les docks, seul endroit où elle pensait qu'elle serait seule. Et finalement, ce n'était pas le cas. Elle était encore tremblante mais également heureuse de voir son fils. Il lui manquait...

« Henry... ? » murmura-t-elle, en voyant son fils assis... là... sur le quai.

Elle s'approcha de lui, quelques larmes perlant sur ses joues, et s'assit à ses côtés, en silence.



« CODEE PAR SLOAN »

_________________

The Evil Queen
All of my memories keep you near... In silent moments, imagine you'd be here. All of my memories, keep you near... The silent whispers, silent tears.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Henry Toucourt
Pommes : 109
Né(e) le : 17/04/2014

MessageSujet: Re: N'as-tu pas compris ce que je veux ? [Feat. Regina Mills] Ven 18 Avr - 4:29



N'as-tu pas compris ce que je veux ?


« Viens, on s'en va. »
« Mais Emma qu'est-ce qui... »
« On y va ! »

Ce sont sur ces paroles que j’ai définitivement quitté ma maison; celle qui m’a vu grandir, celle qui m’a vu faire mes premiers pas, celle qui m’a vu perdre mes premières dents de lait. Cette maison où j’ai vécu à peu près toutes les émotions, allant de mes fou-rires d’enfant à mes plus grands excès de colère, n’était désormais plus la mienne. C’est du moins ce que j’ai compris quand Emma a déclaré, une fois dans la voiture, qu’on n’y remettrait plus jamais les pieds. Je regrettais de n’avoir pu récupérer certains objets de ma chambre, mais surtout, je regrettais de l’avoir la laisser seule. Ma mère. Elle n’avait même cherché à nous rattraper. Elle était restée figée là, dans les escaliers, passive et impuissante.  Je l’avais rarement vu ainsi.

En route vers l’appartement de mes grands-parents, inutile de vous dire que je n’ai guère eu de réponses à mes interrogations. Ce ne fut pas faute d’avoir essayé. Emma resta de glace tout le long du trajet. Que diable s’était-il passé dans la chambre de ma mère pour qu’Emma dévale ainsi les escaliers, m’arrachant ensuite presque le bras dans sa fuite ? Je n’en ai aucune idée ! J’ai fini par conclure que ma mère avait sans doute, une fois de plus, usé de son mépris à l’égard d’Emma. À partir de ce jour et tous ceux qui ont suivi jusqu’à maintenant, le sujet « Regina » était devenu tabou à la table des Blanchard-Nolan-Swan-Mills… Si je risquais d’en parler, vous devinez que j’ai pu compter sur mes grands-parents pour détourner la conversation. Pour me changer les idées, grand-père m’a amené jouer à la balle. Grand-mère, quant à elle, a voulu que je me mette aux fourneaux avec elle. C’était bien gentil de leur part, mais rien n’a vraiment pu me faire oublier ma mère. Le soir venu, lorsque venait le temps de me mettre au lit, je me surprenais à lui parler depuis ma fenêtre. Je lui disais regretter tout ce que j’avais fait de méchant la concernant. Elle ne méritait pas que je m’en prenne à elle. Qu’est-ce que j’espérais qu’elle parvienne à m’entendre par la simple force de l’instinct maternel.

Avant que la malédiction ne soit rompue, je vous l’avoue bien franchement, je m’amusais de faire tourner ma mère adoptive en bourrique. Traîner avec Emma, malgré ses interdictions, était devenu comme un jeu. Je voulais lui montrer que j’étais capable de m’affirmer. Je voulais lui faire comprendre que le fait qu’elle soit la méchante Reine ne m’impressionnait aucunement. Aujourd’hui, la malédiction rompue, ce petit jeu ne m’amusait plus. Plus du tout. Ma mère en souffrait et ça me faisait souffrir à mon tour. Mais ça, je n’avais hélas pas le droit de le dire. Parler de Regina était tabou, rappelez-vous… Pfff ! Et moi, dans tout ça ? M’avait-on demandé mon avis avant de décider que je ne reverrais plus ma mère adoptive ? Et ELLE, ma mère adoptive, m’avait-elle demandé mon avis avant de m’interdire de voir Emma, alors que Storybrooke était toujours sous l’emprise de son maléfice ? Pourquoi n’étaient-elles pas capables d’agir en adultes civilisés, comme on nous l’apprend à l’école ? Allais-je devoir vivre toute ma vie, partagé entre deux mères qui refusent d’entendre raison ou de planter la hache de guerre ? Vous savez quoi ? J’étais plus qu’irrité par toutes ces histoires… par toutes LEURS histoires !

C’est dans cet état d’âme que j’avais quitté l’école ce jour-là. Depuis quelques jours, je n’avais envie de voir personne. Je me sentais encore plus seul qu’avant l’arrivée d’Emma. C’était comme un retour à la case départ ! Les docks étaient le seul endroit où je pourrais aller chercher un peu de sérénité. Regarder l’eau avait toujours eu un effet apaisant pour moi.

Je méditais sur mon sort depuis une vingtaine de minutes environ lorsqu’elle arriva, dans un nuage de fumée violacée. Elle s’était faite si discrète que je n’avais entendu ses pas qu’une fois arrivée à proximité de moi. Je savais que c’était elle. Pas besoin de me retourner pour le savoir. Allez savoir ! Avant qu’elle ne s’assoie, je levai les yeux vers elle.


« Maman ? Qu… Qu’est-ce que tu fais là ? »

Au même moment, je regardai derrière moi afin de m’assurer que personne ne nous voyait. Mes paroles furent un peu rudes, mais ce n’était pas mon intention. Si ma mère parvenait à lire entre les lignes, elle comprendrait que ma question était en fait « Es-tu certaine que ce soit une bonne idée qu’on soit vu ensemble ? »J’avais peur pour elle.


© fiche créée par ell


_________________


The Savior & The Evil Queen

Two different mothers in many ways ; same kind of loving anyways

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Evil Queen Ѽ
Pommes : 600
Né(e) le : 05/03/2013

MessageSujet: Re: N'as-tu pas compris ce que je veux ? [Feat. Regina Mills] Ven 18 Avr - 12:47

« Henry & Regina »

N'as-tu pas compris ce que je veux ?  

Il était là solitaire comme toujours. Car oui, malgré ce qu'il pouvait penser, elle avait remarqué ses absences, ses instants de solitude. Oui, elle faisait attention à son fils, elle en prenait grand soin, dans l'ombre.
Elle avait toujours veillé à ce qu'il ait ce qu'il voulait, à ce qu'il soit heureux... Mais un petit garçon à besoin de sa mère et son travail à la mairie lui prenait beaucoup de temps. Elle ne l'avait jamais dit à personne mais elle avait songé à arrêter, à tout plaquer pour lui et même a s'enfuir de Storybrooke ! Car oui, elle le pouvait... Et lui n'était pas affecté par tout ça. Mais elle n'avait jamais osé, retardant toujours cet instant comme elle avait retardé sa fuite avec Daniel... Jusqu'à ce qu'il soit trop tard. Et effectivement, il était maintenant trop tard. Quand on nous dit que la vengeance est un plat qui se mange froid, on oublie de préciser que les deux parties en mangent...

Le petit garçon la regarda et lui posa tout simplement cette question, légitime.

« Maman ? Qu… Qu’est-ce que tu fais là ? »

Avait-elle réellement la réponse ? Que faisait-elle ici ? Elle fuyait, voilà tout. Elle avait ressenti le besoin d'arriver dans un endroit calme, tranquille, où personne ne pourrait la juger... Et c'était là qu'elle était apparu. Etrange coup du sort, son fils adoptif était là aussi. Instinctivement, elle se dit qu'il lui ressemblait beaucoup, malgré le fait qu'ils ne partageaient pas le même sang. Pour elle, il serait toujours son fils, quoi qu'il advienne.
Alors, elle lui sourit doucement, se voulant apaisante, malgré les quelques larmes qui brillaient toujours sur ses joues rosies.

« J'avais besoin de... fuir. » elle lui avoua. « Alors je suis partie de... »

Sa voix se brisa... C'était il y a quelques minutes mais à chaque seconde, depuis, elle revivait sans cesse ce moment, où elle avait lu à nouveau la peur dans les yeux de Snow qu'elle empoignait fermement, et cet autre moment, plus doux... mais perturbant.

« Et toi Henry, que fais-tu ? N'es-tu pas censé être à l'école à cette heure-ci ? » Son côté maternel était toujours là.



« CODEE PAR SLOAN »

_________________

The Evil Queen
All of my memories keep you near... In silent moments, imagine you'd be here. All of my memories, keep you near... The silent whispers, silent tears.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Henry Toucourt
Pommes : 109
Né(e) le : 17/04/2014

MessageSujet: Re: N'as-tu pas compris ce que je veux ? [Feat. Regina Mills] Ven 18 Avr - 13:47


N'as-tu pas compris ce que je veux ?


On aura beau dire ce qu’on voudra, c’est Regina Mills qui m’avait élevé. Nous n’étions peut-être pas du même sang, mais j’avais été éduqué à sa façon. Par conséquent, il était évident que nous avions des réactions similaires face à certaines situations. La fuite et le besoin de solitude étaient de celles-là. La pomme ne tombe jamais très loin de son pommier, dit-on… Voilà pourquoi je n’étais pas vraiment surpris de la voir arriver ici. Il y avait, malgré tous nos désaccords, quelque chose de puissant qui nous unissait. C’était à ce point fort qu’elle et moi arrivions toujours à nous retrouver. Cela, personne ne pourrait ne nous l’enlever. Pas même Emma.

« J'avais besoin de... fuir. » m'avoua-t-elle. « Alors je suis partie de... »

Je fronçai le regard tout en lui laissant un peu de place à côté de moi. J’avais détaché mes prunelles des siennes pour les plonger vers l’horizon. Au son de sa voix, je compris sa peine et sa détresse. D’un côté, je lui en voulais pour un tas de raisons. Elle m’avait menti, elle avait fait du mal autour d’elle, elle avait un esprit de vengeance qui m’apparaissait très malsain. Mais d’un autre côté, je trouvais injuste le sort qu’on lui avait réservé. Elle s’était  vue obligée de se séparer de moi en plus de vivre avec le poids de la colère de toute une ville. Être à sa place, moi aussi je voudrais fuir. De cette ambivalence, je ne savais ni quoi dire, ni quoi faire. J’avais envie de me jeter dans ses bras, mais une petite voix intérieure me disait que je n’en avais pas le droit. Et si l’un des membres de ma famille arrivait ? Et si on nous voyait ? Ce n’est pas moi que l'on punirait, mais plutôt elle. Elle ne méritait pas ça en plus de tout le reste.

J’espérais qu’elle ne s’en aperçoive pas, mais mon propre regard s’était rempli d’eau lorsque j’entendis la cassure de sa voix. Son chagrin me chagrinait autant, sinon plus. Je ne pouvais m’empêcher de me sentir responsable de son malheur. Tout était de ma faute, après tout. Pensons-y… Si je n’avais pas été cherché Emma, on n’en serait pas là aujourd’hui.  Du revers de ma manche gauche, j’essuyai les quelques larmes qui coulaient tout en tournant la tête. Je ne voulais qu’elle me voie pleurer.


« Et toi Henry, que fais-tu ? N'es-tu pas censé être à l'école à cette heure-ci ? »

« Moi ? Et bien… J’avais besoin de fuir. Moi aussi… »

Je n’osais plus la regarder. Je perçus son questionnement comme un reproche.  Je savais qu’elle ne cautionnerait strictement pas que je sèche mes cours. Si j’avais encore vécu sous son toit, elle m’aurait Je n’avais pas envie de me faire gronder.  Pas maintenant.  Je laissai échapper un soupire lourd de sens. J’étais tout chamboulé et ça se voyait.

© fiche créée par ell


_________________


The Savior & The Evil Queen

Two different mothers in many ways ; same kind of loving anyways

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Evil Queen Ѽ
Pommes : 600
Né(e) le : 05/03/2013

MessageSujet: Re: N'as-tu pas compris ce que je veux ? [Feat. Regina Mills] Dim 20 Avr - 0:50

« Henry & Regina »

N'as-tu pas compris ce que je veux ?  

« Moi ? Et bien j'avais besoin de fuir moi aussi. »

Regina le comprenait parfaitement. Elle savait qu'elle avait tout fait pour le protéger de ce que les autres pouvaient lui faire... mais le mettre à l'écart de sa vie n'avait peut-être pas été la meilleure idée qu'elle ait eu. Henry lui manquait.
Pourtant, elle ne pouvait s'empêcher de vouloir le protéger, de vouloir lui éviter de voir le regard haineux que les habitants de Storybrooke lui portaient maintenant. Elle avait apprécié le fait de le voir durant ce dîner avec Emma, et oui, elle aurait aimé que cela dure plus longtemps, qu'ils se voient plus encore. Mais elle avait tout gâcher en se braquant... Seulement... Elle ne pouvait pas faire partie de leur famille, elle n'avait pas envie d'être une pièce rapportée, que l'on utilise simplement quand on en a besoin, parce qu'on se dit « tient, je verrais bien Regina histoire de ». Non, elle n'avait pas envie de cela. Elle voulait redevenir la mère qu'elle était, celle qui l'avait élevé pendant plus de dix ans, celle qui avait pleuré lorsqu'il pleurait, petit... celle qui s'était battu pour son fils. Elle aurait voulu être toujours cette personne aux yeux d'Henry. Mais malheureusement, il semblait qu'Emma lui ait volé cette place privilégiée... Elle n'était pas l'Evil Queen, elle.

« Je vois... »

Comme pour lui faire comprendre qu'elle ne lui en voulait pas, elle posa sa main sur la sienne. Elle ne pouvait pas lui en vouloir, elle était responsable de son malheur. Elle ne savait, néanmoins, pas qu'il se sentait mal pour elle également.
Pour Regina, Henry la détestait. Elle était celle qui avait voulu faire du mal à sa mère, il en était tellement persuadé qu'il s'est empoisonné lui-même pour lui prouver. Quel petit garçon courageux... Et si cela avait été un poison mortel ? Et si elle l'avait perdu pour toujours ? Elle n'aurait jamais pu survivre à la perte de son fils... jamais. Et y penser lui faisait monter les larmes aux yeux.

Mais elle était toutefois contente qu'il soit là, près d'elle. Elle avait beau vouloir être seule, la présence de son fils était apaisante. Et elle n'avait pas pu lui parler sérieusement de ce qu'il s'était passé... Elle n'avait jamais pu s'excuser. Peut-être était-ce le bon moment ?

« Henry ? » Elle attendit qu'il tourne la tête vers elle pour plonger ses yeux brillants dans les siens. « Je suis désolée... pour ce que j'ai fait. Pour... ta mère. » Sa voix s'étrangla dans sa gorge tandis qu'elle essayait de garder son calme. « Je ne voulais pas te blesser. J'ai eu peur. Peur de te perdre. Mais ce que j'ai dit lorsque tu étais à l'hôpital était vrai : je t'aime et t'aimerai toujours Henry. »

Elle ne pu en dire davantage. Elle était sur le poing de craquer et ses mains tremblaient. Quelques larmes sur ses joues la démasquaient maintenant. Elle était mise à nue, chose rare.



« CODEE PAR SLOAN »

_________________

The Evil Queen
All of my memories keep you near... In silent moments, imagine you'd be here. All of my memories, keep you near... The silent whispers, silent tears.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Henry Toucourt
Pommes : 109
Né(e) le : 17/04/2014

MessageSujet: Re: N'as-tu pas compris ce que je veux ? [Feat. Regina Mills] Mer 23 Avr - 2:55



N'as-tu pas compris ce que je veux ?


Avant qu’Emma n’arrive à Storybrooke, mes suppositions ne restaient que des suppositions. On est bien d’accord là-dessus ? Mes théories tenaient à quoi, sinon à des interprétations et à des coïncidences fortuites ? Par moment, il m’est arrivé, à moi, aussi de cesser de croire à tout ça. Je me disais alors que j’avais trop d’imagination. Et il fallait qu’un nouvel événement vienne ébranler mes doutes pour que sitôt, « L’opération Cobra », telle que nous avions appelé notre mission, Emma et moi, reprenne ses occupations.  Dans tout ça, avais-je conscience de la dureté des agissements et des propos que je tenais à l’égard de ma mère adoptive ? À dire vrai, pas vraiment. Comme je l’ai dit, contester ses ordres était devenu un jeu.  Compte tenu de notre relation plutôt tendue, de ses objections face à Emma, de sa sévérité et de tout le reste qui faisait d’elle la personne la plus redoutée de notre ville, je restais convaincu que sa mère était une sorcière.  Contes de fée ou pas, quel enfant n’a jamais cru pareille chose de sa mère ? Seulement pour moi, c’était bien plus vrai que je pouvais l’imaginer.

La Malédiction rompue, allez savoir ce que je trouvais le plus difficile. Était-ce le fait que mes suppositions s’étaient révélées exactes, faisant s’envoler en fumée tous mes repères, ou était-ce plutôt le fait que ma vie venait de changer du tout au tout ? Il y avait forcément un peu de tout ça. Au départ, j’étais amusé, voire même satisfait. J’avais élucidé un truc d’énorme en plus d’avoir permis à un tas de gens de se retrouver. J’étais un héros ! Puis j’ai commencé à m’en vouloir… Je me sentais terriblement coupable. J’avais voulu aller jusqu’au bout de mes soupçons et percer tous les mystères de Storybrooke, allant même jusqu’à mettre ma vie en danger. Voilà maintenant que ça m’explosait au visage, comme une bombe ! L’onde de choc n’a pas fait que des heureux; c’est le constat que j’ai fait quand j’ai appris que toute la ville voulait tuer ma mère. Elle avait été le protagoniste de la Malédiction et par ma faute, elle avait été rompue. Maintenant, on voulait la mort de la méchante Reine. Qu’avais-je donc fait ?

J’en voulais à ma mère adoptive de m’avoir caché la vérité ainsi qu’une partie de mon existence. J’en voulais aussi à ma mère biologique parce qu’elle m’avait abandonné à la naissance. L'une refusait de me croire, l'autre m'interdisait un tas de trucs. L’une avait tenté d’empoisonner l’autre et l’autre n’avait pas tenté de m’empêcher de manger cette fichue pâtisserie aux pommes. J’avais toutes les raisons d’en vouloir à mes mères, mais j’avais aussi toutes les raisons de les aimer à parts égales. Elles étaient mes mères, après tout. Pourquoi me fallait encore être elles deux, partagé entre leur amour et leur jalousie mutuelle ?

Je regardai ma mère la reine, les yeux submergés de larmes. Je ne l’avais rarement vue si… émotive. Du point de vue du fils, cette scène était assez déstabilisante.


« J’ai failli mourir, tu sais ? Par ta faute. Mais Emma n’a pas fait mieux. Elle ne m’a pas cru lorsque je lui disais que tu cherchais à lui tendre un piège. Elle n’a même pas cherché à m’empêcher de manger le chausson aux pommes. Tu ne pouvais pas savoir que c’est moi qui le mangerais… »

Je baissai la tête pour apercevoir ses mains tremblotantes. Je posai une main sur la sienne, sachant pertinemment que ce contact lui ferait du bien.

« Je ne t’en veux pas… maman… C’est plutôt à moi que j’en veux. Par ma faute, tu es obligée de te séparer de moi et de te cacher du reste des habitants de Storybrooke. Je suis… C'est moi qui suis désolée. »

Je fermai les yeux. J’étais triste. Je n’avais envie que d’une chose : me blottir contre elle. Quelque chose, cependant, m’en empêchait. Comme la peur de trahir Emma ou je ne sais quoi. Difficile à expliquer.

© fiche créée par ell


_________________


The Savior & The Evil Queen

Two different mothers in many ways ; same kind of loving anyways

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Evil Queen Ѽ
Pommes : 600
Né(e) le : 05/03/2013

MessageSujet: Re: N'as-tu pas compris ce que je veux ? [Feat. Regina Mills] Jeu 1 Mai - 20:27

« Henry & Regina »

N'as-tu pas compris ce que je veux ?  

« J’ai failli mourir, tu sais ? Par ta faute. Mais Emma n’a pas fait mieux. Elle ne m’a pas cru lorsque je lui disais que tu cherchais à lui tendre un piège. Elle n’a même pas cherché à m’empêcher de manger le chausson aux pommes. Tu ne pouvais pas savoir que c’est moi qui le mangerais… »

Sa mère le savait, elle regrettait amèrement de ne pas avoir fait preuve de plus de discernement. Elle aurait dû lui dire toute la vérité, avouer qui elle était, qu'elle était en train de changer... Peut-être lui aurait-il pardonné et peut-être n'aurait-il jamais été chercher Emma Swan... Mais était-ce réellement ce que Regina voulait ? Regrettait-elle réellement l'arrivée de la blonde dans Storybrooke, ou plutôt... dans sa vie ?

« Je ne t’en veux pas… maman… C’est plutôt à moi que j’en veux. Par ma faute, tu es obligée de te séparer de moi et de te cacher du reste des habitants de Storybrooke. Je suis… C'est moi qui suis désolé. »

Elle le regarda droit dans les yeux. Droit dans ses magnifiques yeux, lui rappelant Emma...

« Henry... »

Elle ne su quoi ajouter, sa voix se brisa en voyant l'état de son fils, de son petit garçon... Oui, celui-là même qu'elle avait élevé pendant plus de dix ans, celui qu'elle avait chérit, celui qui était en permanence dans son cœur. Le voir souffrir la mettait dans un état proche de l'effondrement.
Elle aurait voulu se confier à lui mais... le voulait-il ? Elle ne voulait pas s'imposer... Mais elle avait besoin de lui, besoin de son soutien.
Sans un mot, elle le prit dans ses bras. Tout simplement dans ses bras. Elle le serra, avec tout l'amour qu'elle lui portait et puis... Les larmes perlèrent un peu plus rapidement sur ses joues. Elle tremblait.

« Par-Pardonne-moi Henry. Je t'aime, je t'aime tant. Tu es l'amour de ma vie et jamais je n'ai souhaité te faire du mal. Et... Je ne souhaite pas me séparer de toi, jamais. Excuse-moi si... »

Elle se tut. Elle ne pouvait pas finir sa phrase... Elle pensait à Emma, à son geste, et à sa réaction. Elle pensait aux sensations qui l'avaient envahies à ce moment.


« CODEE PAR SLOAN »

_________________

The Evil Queen
All of my memories keep you near... In silent moments, imagine you'd be here. All of my memories, keep you near... The silent whispers, silent tears.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: N'as-tu pas compris ce que je veux ? [Feat. Regina Mills]

Revenir en haut Aller en bas

N'as-tu pas compris ce que je veux ? [Feat. Regina Mills]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Voyons si j'ai bien compris !
» [info] orange a rien compris
» Origami STAR: Google Map, màj météo compris dedans ?
» Voilà ce que je n'ai pas compris
» 8 jours a WDW tout compris pour 240€ !!!
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forbidden Fruit :: Storybrooke :: Alentours :: Dock-